Il était presque 23h lorsque George Kounanis et Harry Vassilakis, un couple d’Athéniens, se trouvaient au croisement entre Makrigianni et Dionysiou Areopagitou. Les deux hommes se tenaient main dans la main et c’est ce qui semble avoir attiré l’attention d’un groupe de policiers. «Qui fait l’homme?» auraient commenté certains d’entre eux.

Les deux hommes racontent alors être allés voir les officiers pour leur montrer qu’ils avaient effectivement entendu leur remarque insultante et homophobe, afin de leur faire comprendre qu’ils pourraient signaler ce type d’incident à des organisations. Mais les policiers répondent alors agressivement, l’un insistant de nouveau pour savoir qui fait l’homme, un autre disant qu’il faudrait «tous les raser».

C’est alors qu’un des policiers a déclaré vouloir leur «montrer ce qu’était la vraie violence». George Kounanis raconte comment celui-ci lui a agrippé le bras avant de le plaquer contre un mur: «J’ai été choqué et lui ai dit que nous attendons d’eux qu’ils nous protègent et pas qu’ils exercent leur violence sur nous, tandis que Harry a souligné le caractère inacceptable de leur comportement en service». Les deux hommes ont appelé le numéro d’urgence de la police où il leur a été conseillé de porter plainte directement à la préfecture de police. Pour le couple, le traumatisme est violent: «Depuis ce soir, nous avons l’impression de ne plus avoir de repères. Nous nous sentons totalement impuissants, comme si nous étions opprimés par ceux qui sont censés nous protéger…»

George Kounanis fait partie des 324 personnes qui ont porté plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme au sujet de l’exclusion des couples de même sexe au partenariat civil instauré en 2008. En novembre 2013, la CEDH a effectivement condamné la Grèce.

Via Pinknews.

Photo Jebulon