Les Jeux du Commonwealth ont débuté le 23 juillet à Glasgow. Alors que 42 des 53 pays participant à cette grande compétition multisports considèrent encore l’homosexualité comme un délit, l’Écosse a décidé d’envoyer un signal fort en direction des personnes LGBTI à travers une grande campagne pour promouvoir l’égalité. One Scotland («Une Écosse») a été lancée hier, mardi 29 juillet, et vise à lutter contre les discriminations liées au handicap, à la race, ainsi qu’à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre. Concernant ces deux derniers axes, la campagne veut mettre en avant les progrès accomplis depuis la décriminalisation de l’homosexualité en 1980.

«Le gouvernement et le parlement d’Écosse devraient être fiers des progrès qu’ils ont fait pour l’égalité des LGBTI depuis 1999, affirme Tom French, coordinateur de l’Equality Network. Nous saluons cette campagne avec ce message fort que l’égalité est une valeur essentielle en Écosse. Il reste encore beaucoup à faire pour mettre fin aux discriminations, mais avec ce genre d’engagement, nous pouvons espérer que les progrès continuent.»

Un drapeau arc-en-ciel a aussi été déployé à St Andrew’s House, le siège du gouvernement situé à Édimbourg. En outre, le Premier ministre écossais Alex Salmond s’est rendu à la Pride House où il a pu rencontrer des militant.e.s, ainsi que des familles homoparentales.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Interview with Alex Salmond, First Minister of Scotland with KaleidoScot

Pour le militant britannique Peter Tatchell, de telles marques de soutien sont tout simplement inédites: «En faisant ce soutien positif et courageux aux droits des LGBTI et en hissant le drapeau arc-en-ciel, Alex Salmond et le gouvernement sont précurseurs. D’aussi loin que je sache, aucun autre chef de gouvernement n’a jamais pris un engagement aussi progressiste et explicite en faveur des droits et ne l’a soutenu avec des actions aussi concrètes.»

Autre événement qui a marqué les esprits en ce début des Jeux du Commonwealth, ce que les médias appellent désormais le «Glasgow Kiss» de John Barrowman lors de la cérémonie d’ouverture. Durant l’une des chorégraphies, l’acteur ouvertement gay s’est jeté sur un des danseurs pour l’embrasser avant de s’enfuir avec lui sous une pluie de confettis. Un geste pro-égalité très remarqué dont la symbolique n’est évidemment pas passé inaperçue.

Photo AlasdairW