Dans l’émission du 22 juillet de The View, l’humoriste Jenny McCarthy (à gauche de l’acteur Jason Biggs) a clairement insinué que l’ancienne secrétaire d’État et potentiellement future candidate à la Maison Blanche en 2016 serait lesbienne ou bisexuelle. Alors que les chroniqueuses autour de la table débattaient de la relation du couple Clinton évoqué dans un livre à venir, elle a glissé cette phrase qui a déclenché l’hilarité du public:

«Peut-être qu’il a ses petits copines, et qu’elle a ses petites copines, on ne sait jamais. Peut-être qu’ils ont un arrangement.»

http://www.youtube.com/watch?v=dzGQx7zMSsU&feature=player_detailpage

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jenny McCarthy Suggests Hillary Clinton is a Lesbian on The View

HYPOCRITE
Mais cette sortie a visiblement chamboulé l’humoriste qui a fait son autocritique quelques jours plus tard dans une tribune publiée sur le blog Splash du Chicago Sun-Times. Rétrospectivement, elle juge que sa blague sur Hillary Clinton va à l’encontre de tous ses principes: «Quelque chose s’est passé la semaine dernière qui m’a fait reconsidérer à quel point je devrais être plus attentive à mes blagues. C’est une chose de dire quelque chose de “drôle”, mais tourner les talons et être hypocrite en est une autre. J’ai fait une blague sur Hillary Clinton, le sujet était Bill Clinton et sa maîtresse présumée qui le surnommait l’“Energizer”. Un livre qui sort prochainement prétend qu’elle voit Bill régulièrement et j’ai fait cette blague sur le fait que Bill a des petites amies et qu’Hillary aussi. Le public a ri et nous sommes passées à autre chose. Quelques sujets plus tard, nous avons parlé des femmes PDG qui n’aident pas les autres femmes sur leur lieu de travail (…) J’ai déclaré que les femmes devaient faire attention les unes aux autres. Que nous devons arrêter de nous déchirer et plutôt nous valoriser les unes les autres. C’est quelques chose de très important pour moi et qui me tient très à cœur.

«Cette nuit-là, quand je me suis couchée et que j’ai revu ma journée, je me suis rendu compte que j’étais hypocrite. Comment ai-je pu faire une blague comme ça et cinq minutes plus tard faire l’éloge des la valorisation des femmes?

«Ça me rend triste que les femmes se déchirent et puis je fais une blague sur notre possible première femme présidente! J’ai envoyé récemment un tweet contre un tabloïd qui diffusait une histoire fausse sur ma cousine [ndlr, l’actrice Melissa McCarthy] et moi. J’étais étonnée qu’ils puissent écrire quelque chose de formidable un jour, et que le lendemain, ils crachent des mensonges blessants. Sauf qu’aujourd’hui, je me rends compte que je ne vaux pas mieux. Honte sur moi aussi. Si nous sommes tou.t.e.s le reflet de ce que nous voyons, j’ai vu l’hypocrite en moi.»