«Moi, je suis homo, alors être mexicaine et lesbienne, c’est ça qui me fait aimer mon personnage car je gère le même genre de choses avec ma propre famille. Les Mexicains-Américains, surtout cette génération, nous sommes arrivé.e.s en Amérique et notre famille veut être fière. On veut pouvoir venir dans ce pays et dire “Voilà ce que j’ai à montrer. J’ai amené ma famille et nous vivons une vie meilleure.” Dans ma famille, ma mère ne voulait pas que j’ai une vie difficile. Elle m’a fait venir pour que j’en ai une meilleure alors elle m’a dit “Ton coming-out… Je ne veux pas de ça comme ça. Je veux que tu vives bien.”»

C’est dans une interview au site Afterellen, que la jeune actrice de 25 ans a longuement évoqué son rôle d’Adriana Mendez dans la série The Bridge (dont la deuxième saison est diffusée au États-Unis depuis le 9 juillet). Malgré une famille très religieuse et affiliée aux témoins de Jéhovah, Emily Rios assure avoir reçu du soutien, et même plus que n’en reçoit son personnage dans The Bridge: «Ça a juste pris un an pour qu’ils comprennent que, non ce n’est pas une phase. (…) Les Mexicain.e.s sont très famille. C’est surtout une question d’amour alors ils/elles apportent beaucoup de soutien. Surtout, ce que j’ai remarqué dans la communauté dans laquelle j’ai grandi, composée surtout d’Hispaniques, c’est que les membres de ma famille et mes ami.e.s qui sont homos ont subi des rejets, mais seulement au début. Un “Oh non, pas ça!” Pour n’importe quel parent, j’en suis sûre, c’est une sacrée claque, surtout dans notre culture. Mais plus que jamais, je veux dire que 90% d’entre eux et elles reçoivent du soutien.»

Emily Rios incarne dans The Bridge la journaliste Adriana Mendez. C’est l’actrice Alyssa Diaz qui a endossé le rôle de sa petite amie, Lucy. Auparavant Emily Rios était apparue dans les saisons 3, 4 et 5 de la série Breaking Bad, où elle jouait Andrea, une ancienne junkie proche de Jesse Pinkman. Elle a débuté sa carrière d’actrice avec le film Echo Park, L.A..

Photo Capture