Suite à l’article de Yagg relatant l’agression violente dont a été victime un couple gay dans le 2e arrondissement de Paris, et qui donne lieu à une nouvelle plainte, nous sommes allés rencontrer les deux propriétaires du restaurant – que nous n’avions pas pu joindre au moment de l’article – dont deux salariés sont mis en cause. Les propriétaires ont souhaité nous faire part de leur réaction à l’article.

Le 16 janvier dernier, date de l’agression, ils affirment qu’ils n’étaient pas présents au restaurant. Ils soulignent que les faits se sont produits à environ 200 mètres de leur établissement et ajoutent qu’ils condamnent fermement cette agression «inacceptable».

C’est par Yagg qu’ils ont appris la gravité des faits et notamment l’Interruption temporaire de travail de 50 jours donnée à l’une des victimes. Ils tiennent également à souligner qu’ils ont fourni à la police tous les éléments susceptibles de l’aider dans son enquête, mais affirment que lors de la première enquête, en février dernier, suite au premier dépôt de plainte, ils n’avaient pas été entendus puisqu’ils n’étaient pas présents. Le directeur de salle, mis en cause par les victimes, n’a pas souhaité répondre aux questions de Yagg.

De son côté, Jacques Boutault, maire du IIe arrondissement, a réagi sur le site d’EELV: «Je tiens à faire part de mon indignation face à cette violence dont ont été victimes Messieurs Chabrat et Ludot. Je tiens à apporter tout mon soutien à ce couple, agressé violemment au seul motif d’être composé de deux hommes.» S’étonnant de la décision du parquet de classer sans suite, il «souhaite que la justice fasse son travail afin que cet acte homophobe ne reste pas impuni.»

Illustration Fabien Guenot