Privée de concerts en Australie et à Bruxelles, la soprano Tamar Iveri veut se faire pardonner. Des propos homophobes avaient été publiés il y a plus d’un an sur son profil Facebook. Selon elle, son mari en était l’auteur — ce que celui-ci confirme — mais plusieurs salles de spectacle ont préféré renoncer à la voir monter sur scène. Elle a annoncé jeudi 17 juillet qu’elle se produira à Tbilisi en Géorgie le 11 octobre prochain, à l’occasion de la Journée du coming-out.

«Je le fais pour présenter mes excuses et apporter mon soutien», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse organisée conjointement avec une organisation de défense des droits des personnes LGBT en Géorgie, rapporte Democracy and Freedom Watch. La chanteuse a précisé qu’elle dédie ce concert aux victimes de toutes les violences et que les bénéfices seront reversés à des associations d’aides aux victimes. Elle a appelé d’autres artistes géorgien.ne.s à participer à l’événement.

Photo Capture