Après le meurtre de deux homosexuels à Seattle en juin dernier, un suspect a été arrêté vendredi à l’autre bout des États-Unis, à West Orange dans le New Jersey. Ahmed Said (à gauche) et Dwone Anderson-Young (à droite), les deux victimes âgées de 27 et 23 ans, sont entrés en contact avec Ali Muhammad Brown sur une application de drague en ligne de type Grindr ou Jack’d avant de le rencontrer dans un bar gay. Selon des amis des deux hommes présents à ce moment-là, l’individu s’était montré «peu amical et visiblement pas dans son environnement». Les trois hommes avaient ensuite quitté ensemble le bar. Quelques heures plus tard, Ahmed Said et Dwone Anderson-Young ont été retrouvés abattus par balle au carrefour d’une rue, non loin du domicile de l’un d’eux.

Le maire de Seattle Ed Murray avait qualifié ce meurtre de tragédie qui «affecte tout Seattle, mais plus particulièrement trois communautés»: la communauté est-africaine en référence aux origines somaliennes d’Ahmed Said, la communauté afro-américaine, en référence à celle de Dwone Anderson-Young et la communauté LGBT. «Ils ne s’agissait pas de jeunes hommes impliqués dans le crime, ils n’avaient pas de casier», a précisé le maire.

Les empreintes d’Ali Muhammad Brown ont été retrouvées sur la scène de crime, ainsi que dans le véhicule d’Ahmed Said, découverte quelques jours plus tard au sud de Seattle. Selon la police, il pourrait s’agir d’un crime de haine en raison de l’orientation sexuelle des deux hommes. Le suspect a été arrêté par la police du New Jersey qui le recherchait pour vol et tentative de vol de voiture avec agression. Concernant le double meurtre, un autre homme avait déjà été arrêté par la police, puis relâché, et ne semblerait pas directement lié à l’affaire. S’il est reconnu coupable, Ali Muhammad Brown risque la peine de mort.

Photo Capture