Le comédien Michael Urie, qui a fait son coming-out en 2009, s’est fait connaître grâce à la série Ugly Betty où il était le visage du fantasque et cinglant Marc St. James, l’assistant servile de l’ambitieuse Wilhelmina Slater, jouée par Vanessa Williams. Son personnage avait beau être ouvertement gay, lui avait reçu pour consigne de ne pas évoquer sa vie privée. Une instruction qu’il a respectée pendant les deux premières saisons avant de révéler son homosexualité.

«Quand j’ai commencé Ugly Betty en 2006, les choses étaient très différentes, témoigne-t-il dans FrontiersLA. On m’a encouragé à rester dans le placard. C’était avant que Neil Patrick Harris fasse son coming-out. Et même si son personnage ne cachait pas qu’il était gay, on pensait qu’il valait mieux garder une part de mystère sur ce que je fais une fois le rideau tiré. Mais, pour moi, faire mon coming-out a été positif à ma carrière. Ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, mais j’ai pu jouer tant de merveilleux rôles! Si je décidais un jour de ne plus jouer de personnage homo, je travaillerais beaucoup moins. Pour moi, il vaut mieux avoir du travail et de très bons rôles.»

Repéré dans diverses productions, il a pu intégrer des pièces dans lesquelles il jouait des personnages hétéros. Il considère toutefois que révéler son orientation peut nuire à certain.e.s comédien.ne.s lorsqu’il s’agit de postuler pour certains rôles. «Le public se montre parfois moins sceptique que les personnes qui prennent des décisions lors du casting, et on ne peut pas les blâmer de ne pas vouloir prendre de risques.» C’est notamment le cas pour les rôles de héros dans les films d’action. Le comédien sera prochainement à l’affiche de Such Good People où il incarne une nouvelle fois personnage homo.

Photo Capture