Le sportif ouvertement gay a reçu le très prestigieux Arthur Ashe Award. Ce prix, qui porte le nom du fameux tennisman qui avait lutté contre l’apartheid et contre le sida au début des années 80, est remis chaque année lors de la cérémonie des ESPY Awards et récompense une personnalité qui a mis sa notoriété au service des droits humains.

En présence de Jason Collins, ou encore de la présentatrice ouvertement lesbienne Robin Roberts (qui a reçu le prix l’an dernier), Michael Sam a tenu un discours particulièrement émouvant.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=BFYJVdxA-6w

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Michael Sam Wins Arthur Ashe ESPY Award 2014

Extraits:

«Le Arthur Ashe Award est un grand honneur. Qui me dépasse complètement. Cette année j’ai eu pas mal d’expériences pour ce qui est d’être dépassé. Parfois je me suis senti comme dans une gigantesque tempête, dont je ne savais pas quand elle se terminerait. Je suis là ce soir pour vous dire que les leçons que j’en tire sur l’amour, le respect, le fait d’être en accord avec soi-même ne me quitteront jamais. Le grand Arthur Ashe n’était pas juste courageux. Il était aussi brillant. D’ailleurs, il a un jour mis toute la sagesse du monde en trois petites phrases: Commence là où tu es, utilise ce que tu as, fais ce que tu peux. Ces mots sont une philosophie de vie, qu’on soit noir.e ou blanc.he, jeune ou âgé.e, hétéro ou homo. Laissez-moi vous dire pourquoi ils signifient tant pour moi.»

«Arthur Ashe a dit Fais ce que tu peux. Ces mots ont été pleins de sens pour moi. D’après moi, ma responsabilité à ce moment de l’histoire est de défendre quiconque veut être soi-même au grand jour. Récemment, un ami m’a demandé de parler à sa sœur, une jeune femme qui avait pensé mettre fin à ses jours plutôt que d’accepter et de partager avec ses proches le fait qu’elle est homo. Quand nous avons parlé, elle m’a dit qu’elle n’envisagerait jamais de se faire du mal et que d’une certaine façon, mon exemple l’avait aidé. C’est incroyable de penser ça, juste en faisant ce qu’on peut, on peut toucher, changer et même sauver des vies.»

Le footballeur s’est ensuite adressé à ses proches qui l’ont soutenu, et enfin à son compagnon, le nageur Vito Cammisano: «Les gens me disent que je suis leur inspiration. Tu es la mienne.»

Toujours porté par l’émotion et au bord des larmes, Michael Sam a conclu son discours par un dernier message porteur d’espoir: «Me tenir ce soir devant toutes ces légendes qui ont déjà tant accompli est un des grands frissons de ma vie. Je promets de passer le reste de ma vie en faisant de mon mieux pour être à la hauteur de cet honneur et devenir le meilleur footballeur possible. Et enfin, à tou.t.e.s ceux/celles, là-dehors, particulièrement les jeunes, qui ont le sentiment de ne pas rentrer dans le moule et qu’ils/elles ne seront jamais accepté.e.s, sachez ceci: de grandes choses peuvent arriver quand vous avez le courage d’être vous-même.»

Via Towleroad.