Parmi les 295 victimes du crash de la Malaysia Airlines en Ukraine, il y aurait plus d’une centaine de militants et de scientifiques qui se rendaient à la conférence de Melbourne, a-t-il été annoncé aux participants de cet événement. Parmi les morts, figurerait notamment le néerlandais Joep Lange, ancien président de l’International Aids Society (IAS), structure organisatrice de la conférence. Les informations, qui viennent de la presse australienne, restent toutefois à confirmer.

Dans un communiqué l’IAS déclare d’ailleurs toujours travailler avec les autorités pour déterminer l’ampleur de la tragédie:

« Afin d’honorer le dévouement de nos collègues à la lutte contre le sida, la conférence se poursuivra telle que c’était prévu et incluera à son programme des moments pour nous souvenir de celles et ceux que nous avons perdu. »

Très émue, la professeure et Prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi, co-découvreuse du sida, a rendu hommage à ses collègues, en précisant encore une fois, que tout cela demandait à être confirmé.

A Melbourne, le militant français Fred Bladou, de Aides, indique que les militant.e.s français.es sont arrivés sains et sauf par d’autres vols.