Petra de Sutter est devenue la première personne trans’ à entrer au Parlement belge. Âgée de 51 ans, cette gynécologue et professeure à l’université de Gand a été cooptée au Sénat par son parti. En février dernier, elle était à la deuxième place sur la liste Groen (le parti vert de la Belgique néerlandophone) pour les élections européennes. Avec 6,51% des voix, le parti n’a pas pu obtenir plus d’un siège, mais a par la suite décidé de la faire entrer au Parlement, notamment pour avoir son expertise sur les questions de santé. La Constitution permet en effet à dix personnes issues de la société civile de rejoindre les bancs du Sénat.

Petra de Sutter a donc fait son entrée en toute discrétion, puisqu’elle a prêté serment le 21 juin dernier. Mais la nouvelle parlementaire semble plutôt soulagée par ce peu de médiatisation:

«Le fait qu’on n’en ait pas parlé dans la presse me réconforte car ce que j’ai vécu fait partie du passé. Je crois que les gens sont plus intéressés par la victoire de Conchita Wurst à l’Eurovision que par ma vie.»

Sur son blog Ich Bin Ein Berliner Queer, Jayrôme C. Robinet, mentionnait par ailleurs Petra de Sutter, lors de sa participation au colloque Droit des familles, genre et sexualité en 2012.

Il existe encore très peu de personnes trans’ parlementaires en Europe, mis à part Anna Grodzka, élue en Pologne en 2011. Auparavant Vladimir Luxuria, militante trans’ italienne, a elle aussi été députée de 2006 à 2008. Au niveau du Parlement européen, la parlementaire Nikki Sinclaire, élue en 2009, a fait son coming-out trans’ fin 2013. Ancienne membre du parti anti-européen et anti-immigration UKIP, elle a depuis fondé le We Demand a Referendum Party.

Photo Capture