A Vienne, elle avait repris Rise like a phoenix, le tube de Conchita Wurst ; à Moscou, Tori Amos a chanté Not gonna get us, du duo pseudo-lesbien t.A.T.u, que la chanteuse rousse a décrit comme un « hymne lesbien ». Un pied de nez à la loi anti-gay russe, qui interdit la « propagande homosexuelle » vis à vis des mineurs.

L’interprète de Crucify ou Cornflake girl s’en est expliquée sur le site News.com.au:

« Quand on joue une chanson de t.A.T.u, un hymne lesbien, à Moscou, il faut s’en saisir à pleines mains. Sinon, ça ne marchera pas. C’était une suggestion du public russe. Je me suis dit ok, c’est une bonne idée. »

Tori Amos indique également que la manager de sa tournée, qui est lesbienne, a dû demander à une équipe de sécurité très agressive de se montrer moins menaçante.

La chanteuse est actuellement en tournée pour présenter son dernier album, Unrepentant Geraldines. Yagg l’avait rencontrée lors de son passage à  Paris. Voir notre interview vidéo: Tori Amos: « je suis née féministe »

via Pinknews