Gianluca Buonanno, le maire de la petite ville italienne de Borgosesia, dans le Piémont, veut interdire toute marque publique d’affection entre deux personnes du même sexe. « S’embrasser en public entre homosexuels? Non merci, a-t-il déclaré le 9 juillet au quotidien transalpin La Repubblica, avant d’ajouter. « Je n’aime pas que deux personnes de même sexe montrent des signes d’affection en public. C’est une question de respect. Et je pense aussi que c’est moralement dangeureux pour les enfants ».

Connu pour ses déclarations tonitruantes, Buonanno, qui est également député européen, veut infliger une amende de 500 euros aux couples homos qui partageraient un baiser dans les rues de Borgosesia.

Parmi les réactions, celle de l’eurodéputé ouvertement gay Daniele Viotti: « Ce nouveau décret est juste le dernier coup de publicité pathétique d’un homme borné qui veut désespérément être sous le feu des projecteurs. Comme toujours, il concentre ses frustrations politiques sur les citoyens qui sont plus vulnérables à la discrimination, dans ce cas les personnes LGBTI. […] Ce serait un exercice psychologique intéressant de se demander pourquoi M. Buonanno est si hanté avec l’homosexualité. »

Selon Dialogai, les associations LGBT appellent à un kiss-in géant à Borgosesia, le 6 septembre prochain.

Photo DR