En France, le nom de Nash Grier va peut-être vous être complètement inconnu. Cet adolescent originaire de Caroline du Nord est pourtant extrêmement populaire et apparait comme une des personnalités les plus créatives sur Vine, la plate-forme d’édition de micro-vidéo. Pour donner une idée, son profil est suivi par plus de huit millions de personne dans le monde. Au programme, blagues d’ados et petits sketchs, seul ou avec ses potes viners eux aussi. Mais le garçon de seize est depuis quelques jours au cœur d’une polémique après qu’il a posté cette vidéo en avril dernier:

UNE BLAGUE HOMOPHOBE ET DANGEREUSE
Nash Grier a cru amusant de commenter une vidéo de campagne pour le dépistage du VIH, qui joue justement sur le double sens du mot «gay» aux États-Unis, souvent utilisé par les jeunes pour dénigrer quelque chose. «Testing for HIV. It’s not a gay thing», («Faire un dépistage, ce n’est pas naze»), affirme la vidéo. «Oh que si!! Pédales!», s’écrit alors Nash Grier.

La blague n’a pas fait rire Tyler Oakley, un militant LGBT, qui s’est empressé le 6 juillet de partager le Vine sur Twitter et Tumblr avant que Nash Grier ne le supprime:

«Véhiculer le stéréotype erroné qui voudrait le VIH n’a affecte que les gays auprès de millions d’ados est extrêmement dangereux.»

Au-delà de l’indignation collective autour de la bêtise crasse d’une telle vidéo, beaucoup se sont aussi interrogé.e.s sur comment quelqu’un se sachant suivi par huit millions de personnes pouvait-il mésestimer à ce point le retour de bâton qu’aller lui valoir une blague de si mauvais goût, et prendre le risque d’y perdre une partie de son public et sa réputation?

Nash Grier a attendu quelques jours pour présenter de sobres excuses, sans doute plus pour calmer les esprits, que par pure conviction: «Je m’excuse pour ce que j’ai pu dire de négatif contre les homos, et contre n’importe qui d’ailleurs, a-t-il tweeté. J’étais jeune, ignorant, crétin et j’étais mal placé. J’ai évolué et appris de mes erreurs et je suis sincèrement désolé auprès de ceux j’ai pu offenser. Je n’ai rien contre personne ou quoi que ce soit qui défend l’égalité. Encore désolé.»

«NE T’EXCUSE PAS D’ÊTRE STUPIDE»
Si certains estiment qu’elles sont suffisantes, d’autres s’offusquent de ce revirement mollasson et appelle le jeune homme à prendre ses responsabilités pour montrer qu’il regrette effectivement ses propos, comme Scott Flashheart sur Gaystarnews: «Tu veux présenter des excuses pour avoir été bruyamment ignorant sur le VIH, Nash? Fais la promotion d’une campagne de sensibilisation sur le VIH auprès de tes huit millions de followers. Tu veux réparer les dommages? Fais de l’éducation, peut-être même sauve les quelques vies que ta grande gueule stupide pourrait avoir mis en danger. Fais un Vine de toi faisant un dépistage pour monter à quel point c’est facile et indolore. Tu veux te sentir adulte? Comporte-toi comme tel. Ne t’excuse pas d’être stupide, aide à effacer ce que tu as fait. Tout le reste n’est que des mots.»

UN GAMIN HOMOPHOBE ET SEXISTE
C’est la première fois que les frasques vinesques de Nash Grier provoquent une telle levée de boucliers, mais c’est loin d’être la première fois que le jeune homme reçoit de virulentes critiques. De nombreux/euses youtubers ont réagi à sa vidéo «What Guys Look For In Girls» («Ce que les mecs veulent chez une fille») par des parodies et des critiques, en raison des clichés sexistes débités par le garçon et deux de ses amis. En outre, Nash Grier s’était déjà illustré pour avoir posté plusieurs tweets clairement homophobes, comme le rappelle Jezebel et The Gaily Grind.