«Je suis chaud comme la braise, qu’on me brûle, qu’on me baise», «J’ai besoin d’un bon coup, qu’on me tringle, qu’on me troue», etc. Avec de telles punchlines, le dernier single électro-trash de David Courtin (The early years, 2011), L’hymne à l’amour, mis en ligne à la mi-juin, ne pouvait (et ne doit pas) passer inaperçu. Hit dancefloor de l’été ? Ce serait chouette, d’autant qu’on y voit Christophe Salengro, président du Groland, jouer du triangle: priceless !

Le clip réalisé par la photographe et réalisatrice Valérie Archeno ravira à n’en pas douter Christine Boutin (particulièrement le plan final). Mais avant qu’elle ne s’évanouisse, David Courtin sera en concert samedi 12 juillet au Trabendo, à Paris, avec Fiodor Dream Dog en première partie. De quoi passer une bonne soirée (queer).

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur David Courtin – L’hymne à l’amour

Photo Capture