MARSEILLE
Bilan très positif pour les organisateurs/trices de la Pride de Marseille, qui a réuni samedi après-midi plusieurs milliers de personnes sous le soleil méditerranéen. Stéphane Montigny, président de Aides Paca, salue «une belle mobilisation» militante, avec des prises de paroles pour rendre hommage aux vingt ans de cet événement marseillais, mais aussi très festive le soir venu lors de la soirée post-marche organisée devant l’Hôtel de ville. Une marche qui fait enfin oublier les guéguerres internes et une Europride calamiteuse? «Les personnes qui se sont retrouvées cette année avait une vraie volonté d’organiser cette Pride, car ce qui s’est passé l’an dernier a été un électrochoc, concède Stéphane Montigny auprès de Yagg. Cela a sûrement servi à créer cette cohésion.» De quoi aussi renouer des liens de confiance avec la mairie de Marseille, qui cette année n’a pas alloué de subventions mais a tout de même accepté de prêter du matériel: «On espère que la Pride de cette année va donner des signes de crédibilité. On voit qu’il y a ce soutien dans les villes autour de Marseille, alors pourquoi la mairie de Marseille ne donnerait pas elle aussi cette image?»

Découvrez le reportage du journal local La Marseillaise:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La marche des fiertés 2014 à Marseille

LE MANS
Au Mans, la marche de clôture de la Culture Pride a rassemblé quelques centaines de personnes sur l’esplanade des Jacobins. Si l’association Homogène qui participe à l’organisation de l’événement se félicite du succès du rassemblement, son président Samir Tine déplore néanmoins l’agression verbale dont a fait l’objet Anna Ghione, auteure du témoignage Moi, homophobe!, publié en novembre 2013. Celle-ci, présente dans le cortège, aurait en effet été insultée et menacée par un homme qui semble-t-il, est en conflit avec l’association.

Voir les photos de Radio Alpa Le Mans

Photos Pride Marseille