Au départ, le ton est léger, détaché. C’est avec beaucoup d’humour que le programmeur canadien Nicky Case expose dans un dialogue interactif en anglais les règles de ce jeu pas comme les autres dans lequel l’internaute est Nicky Case. Mais un Nicky Case plus jeune, en 2010, alors qu’il était pressé par son petit ami de l’époque, Jack, de révéler son orientation sexuelle à ses parents, qu’il savait être plutôt hostiles sur cette question.

«Dans mon expérience du coming-out, il y a une tension entre le fait de vouloir dire la vérité et le fait de mentir pour me protéger, raconte-t-il sur son blog. Je n’en étais pas conscient à l’époque, mais j’ai fait en sorte que la structure narrative du jeu reflète cette tension… Avec moi, un narrateur à qui l’on ne peut pas se fier, mais qui annonce dès le départ qu’il n’est pas fiable.» Tous les faits retracés ne sont pas exacts, mais Nicky Case assure que le jeu reste «émotionnellement authentique».

Pour jouer au Coming Out Simulator 2014, cliquez ici.

Via Hades_MES