«L’égalité commence chez soi», estime le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui a instauré une nouvelle forme de reconnaissance des couples de même sexe parmi les collaborateurs/trices internes de l’organisation internationale. Dans une annonce faite ce jeudi 3 juillet, il a indiqué que toutes les unions de même sexe légalement contractées par les salarié.e.s de l’ONU seront désormais prises en compte.

Jusqu’ici, c’est la loi personnelle des employé.e.s qui l’emportait: un.e Italien.ne légalement marié.e avec une personne de même sexe à New York par exemple était considéré.e comme célibataire par l’organisation qui se bornait à prendre le fait que l’Italie n’a pas ouvert le mariage aux couples de même sexe. C’est un «événement historique», se réjouit UN-Globe, une association dédiée aux droits des personnes LGBTI au sein de l’ONU et de ses agences.

«Beaucoup ont souffert des mesures précédentes, déplore le président de UN-Globe. Beaucoup n’ont pas pu obtenir, par exemple, de visa de résidence ou d’assurance maladie pour leur conjoint.e, en raison de pratiques discriminatoires qui ne permettaient pas de les reconnaître. Vous nous l’avez sans sans cesse rappelé et vous nous avez écrit quotidiennement sur l’urgence de cette situation. Cette mesure discriminante n’est plus.»

L’association entend aller plus loin pour que les familles soient maintenant reconnues.

Photo Capture