Arte, chaîne militante? Pour le premier week-end du mois de juillet, la chaîne franco-allemande organise sa propre «gay pride» dans sa programmation et veut pointer «les inégalités auxquelles les homosexuels et les personnes transgenres font encore face».

Les festivités ont commencé ce matin avec X:enius qui s’est penché sur l’origine de l’homophobie. Et ce soir, c’est la culture queer qui est à l’honneur avec le documentaire Somewhere Over The Rainbow (à 22h30), sur les hymnes et les artistes qui ont accompagné l’émergence du mouvement LGBT, suivi d’une édition spéciale de Tracks (à minuit) pour explorer «toutes les facettes de l’underground queer». Quatre courts-métrages sur la même thématique seront ensuite présentés dans Court Circuit (à partir de 00:45).

Le lendemain matin, Metropolis (à 11h20) s’aventure à Amsterdam qui se targue d’être la capitale de la «pink culture» européenne. Dans la soirée, In & Out (à 20h50) de Frank Oz dépeint avec humour un outing involontaire, puis Arte présentera un documentaire sur Rock Hudson, l’un des plus beaux visages d’Hollywood dans les années 50 et 60, mort du sida en 1985 (à 22h10). Le week-end s’achèvera sur la diffusion de Cinq jours à New York (à 23h40), un documentaire sur la Gay Pride qui s’y déroule chaque année depuis les émeutes de Stonewall en 1969.

La chaîne propose en outre une playlist spéciale pour l’occasion et rappelle l’existence de sa plateforme caricaturale et décalée Easy coming-out.

Photo Alexander Diekmann/Spiegel TV