Le journaliste Pierre France a assisté à une réunion VigiGender à Strabourg. Au programme: gros poncifs paranoïaques contre la «théorie du genre», divagations sur l’ordre naturel et délires insensés sur le lobby LGBT qui conspire dans l’ombre, le tout servi par Patrice André, un ancien magistrat, face à une assemblée majoritairement composée «de catholiques de plus de cinquante ans». La conférence joue sur les peurs et les fantasmes et confortent ceux et celles qui y ont assisté dans leurs préjugés, «prêt.e.s à croire que l’ONU veut construire un monde où les différences entre les hommes et les femmes auront disparues»:

«À l’issue de la conférence, les participants se sentent effectivement mieux armés, et c’est bien le moins. Toute réflexion sur la discrimination dont sont victimes les filles à l’école se retrouvera de facto taxée de “théorie du genre ” et donc, menant au chaos. Ainsi José et Sylvie, la cinquantaine chacun, témoignent: “Ce qu’on a entendu, c’est une goutte d’eau par rapport à ce qui se passe vraiment. Il suffit de fouiller sur Internet. On sait que tout ça est voulu, c’est l’ordre par le chaos. Il suffit de regarder sur les billets américains pour comprendre, la devise sous la pyramide. Le bien est devenu le mal.”»

À lire sur Rue89 Strasbourg.