Vous souvenez-vous de cette adorable vidéo en novembre 2013 où des enfants réagissaient à des demandes en mariage de couples de même sexe? Kids React vient d’en sortir une nouvelle dans laquelle des adolescent.e.s, âgé.e.s de 16 à 18 ans, ont réagi à leur tour sur un sujet un peu plus sensible, celui de l’homophobie, à travers la polémique déclenchée par Jonah Hill. Pour mémoire, l’acteur avait violemment insulté un paparazzi qui l’avait poussé à bout, le traitant de «pédale». Il avait aussitôt présenté de vibrantes excuses sur plusieurs plateaux télé, et avait demandé à ce que son comportement serve d’exemple à ne pas suivre: «Je n’attends pas ni ne mérite d’être pardonné, mais ce que je demande c’est que chez vous si vous regardez, surtout si vous êtes jeune, si quelqu’un vous dit quelque chose qui vous blesse ou vous met en colère, utilisez-moi comme l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire, ne répondez pas par la haine ou la colère, car cela ne fait qu’ajouter de la laideur en ce monde. Encore une fois, je suis vraiment désolé.»

«MAIS TOUT LE MONDE LE DIT»
«Est-ce que cela te fait penser à ton propre comportement?» Certain.e.s trouvent le fait que l’acteur ait été présenté en personne ses excuses («au lieu de faire une tweet “Désolé”») très responsable, et jugent que la colère n’est certainement pas une bonne excuse pour avoir employé des insultes de ce type. D’autres s’en étonnent presque et dédramatisent: «Suce ma bite, pédale? Mais tout le monde le dit!» Les adolescent.e.s sont aussi interrogé.e.s sur l’utilisation du mot «gay» pour qualifier quelqu’un ou quelque chose de «nul» ou de «naze». Tou.t.e.s reconnaissent utiliser ce mot… mais jamais dans un sens homophobe! «J’ai toujours entendu ce mot depuis que je suis tout petit, affirme même l’un d’eux. Pour moi gay voulait dire stupide. Et quand j’ai compris le vrai sens, je l’ai complètement banni de mon vocabulaire.» Doit-on se détacher du sens des mots, prendre les choses à la légère? Ou au contraire faire davantage attention au poids qu’ils peuvent avoir et à leur impact? La question fait débat…

«Gay», «faggot», «homo»… «On a déjà utilisé ces mots pour te qualifier?» La réponse est unanime, c’est un oui… mais chacun.e le reçoit différemment en fonction du contexte: «Tout le temps avec mes ami.e.s, mais on ne le prend pas au sérieux», assure une jeune fille. «Oui, surtout sur le terrain de foot!… C’est pas bien», s’exclame un autre. «Évidemment! Vous m’avez vu? Je suis très efféminé! rétorque sans détour un des garçons. C’était blessant, mais maintenant je m’en fiche, il y a des personnes méchantes, mais il y en a tellement d’autres sympas, ça l’emporte forcément.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Teens React to Jonah Hill Controversy