«Oh mon dieu, je ne crois pas du tout. Je n’ai jamais entendu personne parler de moi en ces termes.» Si elle aime son personnage et son rôle dans la série phénomène Orange Is The New Black, Taylor Schilling n’a pas du tout l’impression d’être une icône bi:

«Je crois que Piper essaie juste de comprendre comment vivre sa vie, de qui elle a besoin, qui elle aime et, d’une certaine façon, trouver ses marques.»

Avant de tourner avec Jenji Kohan, la créatrice de la série, s’inquiétait-elle des scènes de nudité? «J’avais confiance dans sa façon de prendre ces risques pour exprimer la vérité de l’histoire. Ce n’était pas gratuit.»

À part ça, elle adore Downton Abbey, qu’elle ne regarde visiblement que d’un œil («On dirait un petit monde douillet où rien de vraiment mal ne peut arriver à qui que ce soit et où tout le monde est bien élevé»), personne ne la confond avec Taylor Swift et elle se demande régulièrement ce qu’elle ferait si elle n’était pas actrice, mais sans réponse…

À lire sur Go Metro.

Photo Netflix