Avec le clip de We Exist sorti tout spécialement le 17 mai, le groupe Arcade Fire a réaffirmé sa place incontournable sur le devant de la scène indé, mais aussi son soutien indéfectible aux LGBT. Pourtant la vidéo, qui montre Sandy, une jeune femme trans’, incarnée par l’acteur Andrew Garfield, n’a pas plu à tout le monde. En cause, le fait que ce soit justement un acteur cisgenre qui ait été choisi pour tenir ce rôle, un débat récurrent, qui avait par exemple animé la communauté LGBT lorsque Jared Leto avait été récompensé pour son rôle de Rayon dans Dallas Buyers Club. Dans le cas de We Exist, la chanteuse du groupe Against Me! Laura Jane Grace a taclé ce choix sur Twitter quelques jours après la sortie du clip:

«Cher Arcade Fire, peut-être que pour une chanson intitulée “We Exist”, vous auriez pu choisir une actrice trans’ au lieu de Spider-Man?»

Dans une interview accordée au magazine The Advocate, Win Butler, le leader du groupe, et David Wilson, le réalisateur du clip, ont expliqué ce qui les a amené à choisir Andrew Garfield pour jouer Sandy dans We Exist: «Il y a eu tant de réflexion et d’amour dans cette vidéo que je ne la vois pas personnellement comme négative, a affirmé Win Butler. Je vois complètement à quel point le sujet est sensible.» David Wilson raconte aussi que la question du choix de la personne pour jouer Sandy a été particulièrement épineuse, jusqu’à ce qu’il discute enfin avec l’acteur qui joue aussi le rôle du super-héros Spider-Man: «Je pensais « est-ce la bonne personne? », « ne devrait-on pas prendre une personne trans’? » Mais en parlant avec Andrew, son engagement et sa passion pour le projet étaient tout simplement bouleversants. Pour un acteur de ce calibre, être aussi investi émotionnellement dans un clip est quelque chose de très spécial. Cela semblait complètement logique.»

Voir ou revoir le clip de We Exist:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Arcade Fire – We Exist

Win Butler est aussi revenu dans cette interview sur les raisons qui l’ont poussé à écrire cette chanson alors qu’il était en Jamaïque: «Il y a comme un sous-entendu homophobe, même dans la musique populaire, dans la musique dancehall, où il y a beaucoup de violence contre les homos. Et nous étions à Kingston, où nous sommes allés à une projection et avons rencontré des jeunes homos avec qui nous avons discuté et avons compris qu’ils étaient sans arrêt sous la menace de la violence. Moi, je suis comme habitué à vivre dans une bulle extrêmement libérale, où nous avons des magasins bios et où les gens sont tolérants. On se trompe soi-même en pensant que le monde est comme ça. Ça m’a ouvert les yeux d’être avec ces jeunes, qui, s’ils habillent différemment ou s’expriment différemment, vivront dans une grande tension.» Win Butler a donc finalement imaginé le dialogue d’un enfant avec son père pour écrire les paroles de We Exist. Quand au choix d’un acteur bankable pour le rôle principal du clip, le chanteur du groupe défend ce choix: «Pour un gamin homo en Jamaïque, voir l’acteur qui joue Spider-Man dans ce rôle est sacrément fort, selon moi.»