Depuis jeudi dernier, la poste américaine propose un timbre à l’effigie d’Harvey Mil. Une cérémonie a eu lieu le jour-même – jour anniversaire de Milk, qui aurait eu 84 ans – à la Maison Blanche, en présence de personnalités politiques et des fondateurs de la Harvey Milk Foundation, son neveu, Stuart Milk et Anne Kronenberg, son ancienne directrice de campagne lors de la campagne municipale de San Francisco en 1977. C’est à cette occasion d’ailleurs que la photo utilisée sur le timbre avait été prise. Son auteur se nomme Daniel Nicoletta. Il fut l’ami et l’employé du militant et homme politique. Nous l’avons interviewé.

nicoletta_by_amron_yuwono_web

Daniel Nicoletta. 2006. Photo: Amron Yuwono.

Comment avez-vous rencontré Harvey Milk? Je l’ai rencontré dès que j’ai emménagé à Castro. J’étais étudiant en cinéma. Je me suis arrêté à son magasin photo pour voir où dans le quartier j’allais pouvoir développer les films Super 8 que je faisais. Harvey et son amant, Scott Smith, étaient tous les deux très sympas et je suis devenu un habitué du quartier et de cette boutique qui était devenue le centre de la nouvelle communauté LGBT que nous étions alors en train de créer. L’année d’après, Harvey et Scott m’ont demandé de venir travailler à la boutique. C’est ainsi qu’a commencé le fabuleux voyage de ma formation créative, politique et sexuelle. J’avais 20 ans.

Quelle est l’histoire de cette photo qui a servi pour le timbre de la poste américaine? C’était une photo rejetée sur une pellicule que nous avions faite pour la brochure de la campagne de 1977. Nous ne l’avions pas gardée parce que la cravate flottait dans le vent et qu’il fallait qu’elle soit droite [« straight », en anglais. « Jeu de mot volontaire » ajoute Daniel]. Après la mort d’Harvey, assassiné, j’ai trouvé ce bout de pellicule au dessus d’une boîte où se trouvaient des centaines de planches contact. J’ai trouvé génial que cette cravate flotte dans le vent et que cela donnait un feeling intemporel à la photo. Sans compter qu’on y voyait son inoubliable sourire et son entrain. La sculpture en bronze qui le représente à la mairie de San Francisco s’inspire de la photo, y compris la cravate en suspension.

Que ressentez-vous en voyant cette photo (et lui) sur un timbre officiel?  Dire que je trouve ça cool est en dessous de la réalité. Ce timbre a été créé par la poste américaine juste après un timbre où l’on voit Jimi Hendrix, un autre marginal de cette époque. Donc je suis transporté de joie de me retrouver en si bonne compagnie et on disait que Hendrix était à voile et à vapeur, ce que je trouve très hot.

Quelle est votre photo préférée d’Harvey Milk? Celle que j’ai prise d’Harvey grimé en clown, au bord de l’océan, est ma préférée. Personne d’autre n’a pris cette photo. Ce fut son cadeau d’adieu pour moi et un salut à l’éphémère et à l’éternel, et symbolique de notre belle amitié.

Photo d’Harvey Milk Daniel Nicoletta