L’ENTRETIEN DE LA SEMAINE
Sur sur le site Foot d’Elles ou sur celui de RTL, Maguy Nestoret-Ontanon explique ce qu’elle compte faire pour lutter contre l’homophobie dans le sport. Nommée, vendredi 16 mai, par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, l’ancienne sprinteuse française a pour mission de «structurer et amplifier l’action du mouvement sportif contre l’homophobie». «Il va falloir avant toute chose que je fasse un état des lieux de ce qui existe aujourd’hui. Je pense notamment à la charte contre l’homophobie lancée en 2010. Il faudra voir également les actions concrètes qui ont déjà été lancées par les fédérations ayant signé ou non la charte contre l’homophobie. L’idéal serait de réussir à faire signer les fédérations qui s’y sont soustraites jusqu’à présent. Une fois cet état des lieux réalisé, nous devrons nous pencher sur les actions concrètes à mettre en œuvre, en identifiant aussi les bonnes pratiques qui existent déjà. Je pense notamment à des formations ou encore à des campagnes de sensibilisation».

LE PORTRAIT DE LA SEMAINE
Très belles photos et texte au diapason dans le Marie Claire britannique, de la boxeuse britannique Nicola Adams, l’une des premières médaillées d’or olympiques en boxe, discipline ouverte aux femmes aux Jeux de Londres 2012.

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
Histoires de coming-out sur le site du magazine américain People. La série commence par le parcours des footballeuses Lianne Sanderson, 26 ans, et Joanna Lohman, 31 ans, en couple depuis 2010.

joanna lohman lianne sanderson people

Sorties du placard pour les deux femmes, alors qu’elles avaient une petite vingtaine d’année. Elles évoquent l’accueil chaleureux de leurs familles, mais aussi de leurs co-équipères. Elles racontent surtout comment des gens, aux matches, sont venus leur demander des conseils. Aujourd’hui, Joanne Lohman milite auprès de l’association «Go! Athletes» qui lutte contre l’homophobie dans le sport. Elle parle de son expérience dans des universités américaines. Un épisode de la série de People est aussi consacré à la basketteuse américaine Brittney Griner.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur THE OUT FIELD: GAY ATHLETES TALK ABOUT PRO SPORTS

LES NŒUDS DE LA SEMAINE
Imaginés et mis en vente par Brittney Griner, sur le site tiebar, ces nœuds papillons qui sont l’une des signatures (avec ses dunks, ses tatouages, son franc-parler) de la basketteuse.

LE MOT DE LA SEMAINE
Dans un article en dernière page, jeudi 22 mai, L’Équipe, après avis du linguiste Claude Hagège, opte pour le mot «entraîneure» qui qualifiera Helena Costa, première entraîneure, en France, d’une équipe professionnelle de football, Clermont-Ferrand, en Ligue 2.

LA FOULE DE LA SEMAINE
Grande effervescence médiatique, jeudi 22 mai, pour la première conférence de presse de l’entraîneure de Clermont: «Je demande que tout le monde me considère comme un entraîneur normal et évalué pour ses résultats et son travail et non parce que je suis une femme et non un homme», a-t-elle expliqué. Et comment se voit-elle comme entraîneure: «Je suis exigeante, d’abord avec moi-même et pour les autres. Je demande du travail et de la concentration (…). Tou.te.s les entraîneur.e.s ont des bons et des mauvais côtés. Si l’on est intelligent, il faut prendre les bons côtés de ceux-ci». Elle a également précisé avoir rencontré quelques obstacles dans sa vie d’entraîneure avant d’arriver à Clermont. Et en Auvergne? «Ma présence ici est due à mon travail (…). Si je pensais qu’il y avait des obstacles, je ne serais pas ici».

L’intégralité de la conférence de presse, sur le site de La Montagne.

L’ARBITRE DE LA SEMAINE
Double première dans le championnat de France de Ligue 2. Stéphanie Frappart arbitrera en 2014-2015, des matches de cette compétition. Des femmes avaient arbitré des rencontres de Ligue 1, mais en tant qu’assistantes: «C’est un honneur d’arriver à ce niveau-là et d’être un peu une pionnière puisque c’est une première en France», a expliqué cette femme de 30 ans, dans un entretien à l’Agence France Presse.

LE TOURNOI DE LA SEMAINE
Les Internationaux de France de Tennis, au stade Roland Garros, commencent dimanche 25 mai, porte d’Auteuil à Paris, jusqu’au 7 juin. Dans L’Equipe, une série d’infographies rappelle les meilleurs résultats des Français.e.s, les chiffres record dont le plus grand nombre de victoires chez les hommes, 8 – de 2005 à 2013 à l’exception de 2009, détenu par Rafael Nadal, tenant du titre à Paris. Le joueur espagnol, numéro 1 mondial, après une première moitié de saison perturbée par une blessure, reste l’un des favoris naturels de la compétition, en son jardin. À ses côtés sur les tablettes, Novak Djokovic, récent vainqueur à Rome après avoir battu… Nadal en finale.

Serena Williams, tenante du titre chez les dames, arrive à Paris auréolée d’un soixantième trophée, le 18 mai, aux Internationaux de Rome. Mais elle a déclaré formait pour le tournoi de Madrid, la semaine suivante, en raison d’une gêne à la cuisse. Dans ce tableau, déjà un premier match d’envergure: le tirage au sort, vendredi, a mis face-à-face la Chinoise Li Na, championne 2011 à Paris et à Melbourne, à l’Australian Open en janvier, et la Française Kristina Mladenovic. La prometteuse Caroline Garcia rencontre dès le premier tour la championne 2008, Ana Ivanovic.

Rafael Nadal et Serena Williams (1)-001

LE CHOC DE LA SEMAINE
Premier des deux sommets pour le RC Toulon qui compte conserver son titre de champion d’Europe, samedi à 18 heures (heure française), à Cardiff contre les Saracens. Les Toulonnais s’attaqueront au Bouclier de Brennus, trophée du championnat de France, le Top 14, samedi 31 mai, Castres, champion de France 2013. Le RCT avait déjà enquillé les deux finales en 2013 t donc perdu la deuxième.

LA VICTOIRE DE LA SEMAINE
Wolfsburg a conservé son titre, jeudi 22 mai, en finale de la Ligue des Champions, à Lisbonne. Les Allemandes, pourtant deux fois menées au score, se sont imposées face aux Suédoises de Tyresö dont c’était la première participation dans cette prestigieuse compétition, au terme d’une finale ébouriffée (4-3).

LE DERBY DE LA SEMAINE
Lisbonne accueille, samedi, la finale masculine de la Ligue des champions entre Le Real Madrid et l’Atletico Madrid, déjà couronné du titre de champion d’Espagne, le 17 mai.
Ce derby «confronte deux mondes, deux philosophies et deux destins entre des “Merengues” très fortunés et des “Colchoneros” qui le sont beaucoup moins», explique un article du Parisien.

LE DÉPART DE LA SEMAINE
Voilà, c’est fini. Jonny Wilkinson a annoncé la fin de sa carrière, à l’issue de la saison. L’ancien international anglais, magistral chef d’orchestre, vif, instinctif, buteur prolixe, laisse dans son sillage une carrière impeccable. Wilko n’a pourtant pas été épargné par les blessures. Il a trouvé à Toulon, où il est arrivé en 2009, une fin de carrière en forme phœnix, du jeu, des titres, un public amoureux. Il leur a tant donné et devrait donner encore. Il a demandé à rejoindre l’équipe technique du club pour ne pas rompre trop brutalement l’histoire.

LE PALET DE LA SEMAINE
Les demi-finales des championnats du monde de hockey sur glace opposeront, samedi, la Finlande à la République Tchèque, et la Suède à la Russie. Cette dernière a battu, jeudi, la France en quart de finale (3-0). Les Français, nation modeste du palet, ont mené une compétition remarquable se hissant dans le dernier 8 aux Mondiaux pour la première fois depuis 1995.

LE JEU DE CARTES DE LA SEMAINE
Il arrive le 1er juin, le jeu de carte de l’équipe de water polo d’AquaHomo:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Water-Polo A.H Teaser #3 – In Press!‬

LE NAVRATILOTWEET DE LA SEMAINE
Martina Navratilova partage la nouvelle du New York Times selon laquelle la WNBA, le championnat américain professionnel de basket professionnel, va lancer une campagne de publicité vers le public LGBT en demandant aux franchises, par exemple, de travailler sur la nécessité de l’inclusion. Martina s’en amuse en considérant un passé pas si lointain où le public lesbien n’était pas du goût de la WNBA.

 

Pour sa part, le Los Angeles Times explique qu’une étude commandée par la WNBA en 2012 démontre que 25% des lesbiennes regardent les matches de la WNBA à la télévision et que 21% ont assisté à un match.

Photos Jeff Riedel/People / FFT/C. MASSON

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse