Puisque nos demandes d’interview d’Adèle Haenel n’ont à ce jour pas (encore) abouti, la Yagg Team doit se contenter des interviews des autres médias. Qu’à cela ne tienne, il y a parfois des paillettes à en tirer. Comme dans cet entretien post-it publié par Télérama. Sur l’un des petits papiers est inscrit le prénom «Céline», allusion à sa déclaration d’amour à «Céline» [Sciamma] lors de la dernière cérémonie des César. Après un «C’est des questions intimes» prononcé dans un sourire, elle s’en sort avec une pirouette, plaisantant sur la marque éponyme et l’écrivain Louis-Ferdinand Céline (à 7’23):

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Adèle Haenel, entretien post-it – CANNES 2014

L’actrice, qui est à l’affiche de deux films présentés à CannesL’Homme qu’on aimait trop d’André Téchiné et Les Combattants de Thomas Caillet –, dit également que Virginie Despentes est la première auteure dont elle a lu tous les livres. Qu’elle préfère Naomi Watts à Monica Bellucci – pour Mulholland Drive. Et qu’elle aurait aimé remporter Roland Garros, aussi. Des réponses dans lesquelles de nombreuses lesbiennes et bi.e.s se reconnaitront sans difficulté.