Alors que l’Assemblée nationale examine le texte de loi sur l’autorité parentale, SOS homophobie a tenu à réaffirmer «son soutien à tous les parents» et «appelle les parlementaires à adopter une loi Famille qui prenne en compte la réalité de toutes les familles».

SOS homophobie souligne que malgré les avancées récentes en matière d’égalité des droits, des affaires récentes montrent qu’il existe des failles importantes qui empêchent certains parents d’obtenir une reconnaissance:

«Il y a quelques semaines, la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe a montré ses limites lorsque le tribunal de grande instance de Versailles a refusé l’adoption d’un enfant conçu par PMA par la conjointe de sa mère biologique. Plus largement, l’absence de reconnaissance juridique de la parentalité non biologique entretient l’insécurité juridique des enfants dans des milliers de familles. Qui peut parler de défense des droits de l’enfant quand les droits des beaux-parents, des co-parents ou des parents sociaux sont niés?»

carte postale sos homophobie

C’est pourquoi, à quelques jours de la fête des mères, l’association a fait parvenir à l’ensemble des député.e.s une carte postale illustrée par Thibault Rassat. Son dessin était par ailleurs présent dans la première édition du Projet 17 mai en 2012 (voir «Projet 17 Mai»: la BD contre l’homophobie): «Elle représente une famille ordinaire, un couple de femmes tenant par la main leur enfant et marchant tout simplement dans la rue. Les familles LGBT sont des familles comme les autres, ayant besoin de reconnaissance et de droits pour élever leurs enfants.»

Illustration Thibault Rassat