Alors que les États-Unis fêtaient ce week-end les 10 ans de l’ouverture du mariage dans le Massachussets, l’Oregon, situé sur la côte Pacifique au nord-ouest du pays, a rejoint  hier, lundi 19 mai, la liste des États américains qui ont levé l’interdiction du mariage pour les couples homos. Il s’agit ainsi du huitième État, après l’Arkansas et l’Idaho la semaine dernière, où un juge fédéral, ici le juge Michael McShane, considère que l’amendement restreignant le mariage à un homme et une femme viole la Constitution américaine.

La Cour d’appel américaine du neuvième circuit a refusé l’appel du groupe conservateur National Organization for Marriage (NOM) alors qu’elle l’avait autorisé pour l’Idaho. De plus, la procureure générale de l’Oregon, Ellen Rosemblum (démocrate), a considéré qu’il n’y avait aucun argument juridique pour défendre l’interdiction en vertu de la décision de la Cour suprême de juin 2013. De facto, les couples gays et lesbiens peuvent donc s’unir en obtenant d’abord un certificat de non-opposition au mariage délivré par l’officier d’état civil. En attendant d’éventuelles suites judiciaires.

Cependant, selon un expert interrogé par The Washington Post : «La décision de l’Oregon ne sera certainement pas discutée, ce qui ferait de cet État le dix-huitième État à ouvrir le mariage aux couples gays et lesbiens». L’Union de défense des libertés civiles a laissé exploser sa joie sur Twitter:

«L’amour l’emporte! L’interdiction a été cassée. Pas de sursis. C’est effectif dès à présent!»

Dans la foulée de cette décision historique, des dizaines de couples ont pu se marier, rapporte The Los Angeles Times. Notamment dans le comté de Multomah à Portland – le comté le plus peuplé –, où 70 certificats auraient déjà été délivrés, complète The Washington Post.

Dans les semaines à venir, les décisions des Cours d’appel à Denver, concernant l’Utah et l’Oklahoma, et à Richmond, pour la Virginie, sont très attendues. De nombreux observateurs estiment d’ailleurs que la Cour suprême américaine devrait se saisir d’une de ces affaires, ou attendre de voir l’avancée d’autres dossiers dans d’autres États, comme en Pennsylvanie.

Photo Cacophony