L’Europe a pris une «longueur d’avance» en s’engageant fermement pour une reconnaissance des personnes intersexes. Nils Muižnieks, le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, a publié le vendredi 9 mai sur son blog un texte en totale adéquation avec les revendications des associations de personnes intersexes (lire Le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe s’engage aux côtés des intersexes).

Dans un communiqué, la Fédération LGBT salue les efforts de l’Europe «en faveur des libertés individuelles». Elle explique que «des milliers d’enfants sont victimes, dans l’indifférence générale», de médecine normalisatrice à la naissance, c’est-à-dire d’opérations chirurgicales lourdes qui ont pour unique vocation de pouvoir cocher la case «Masculin» ou «Féminin» sur les papiers d’identité du bébé. La Fédération LGBT rappelle en outre que «l’ONU avait déjà assimilé à la torture les opérations chirurgicales sans consentement». Elle suggère donc au gouvernement français «de s’inspirer un peu plus des avancées de nos voisins […] pour protéger les jeunes intersexes».