Gay Pride | Reportages | Yagg TV | 19.05.2014 - 19 h 19 | 0 COMMENTAIRES
Reportage: une Belgian Pride politique et politisée
Publié par

Yagg était à Bruxelles pour la 19e édition de la Belgian Pride.

Cette année la Belgian Pride a célèbré sa 19e édition au cœur de Bruxelles. À quelques jours des élections régionales fédérales et européennes qui auront lieu le dimanche 25 mai, cet événement était pour les associations l'occasion de fêter les avancées obtenues au cours de cette année, avec notamment l'adoption de la filiation automatique pour les couples de femmes, mais aussi de rappeler aux politiques qu'il reste beaucoup à accomplir pour l'ensemble des personnes LGBTQI.

À la veille de l'événement, politiques et personnalités associatives se sont réunies au Parlement bruxellois pour voir hisser le drapeau arc-en-ciel par la présidente Françoise Dupuis. Une manière de signifier aux militant.e.s que les enjeux des personnes LGBTQI sont prises au sérieux par les instances locales. À 14h samedi 17 mai, une foule compacte s'est pressée place de la Bourse pour le discours d'ouverture d'Alan de Bruyne (coordinateur de la Belgian Pride) et Chille Deman (président de la Belgian Pride) et pour assister au lancement du cortège traditionnellement symbolisé par la transmission d'un immense drapeau arc-en-ciel dans la foule et une chanson interprétée par LaDiva Live, cette année Imagine qui a accompagné un lâcher de ballons blancs, puis Let It Go, extrait du dernier Disney La Reine des Neiges.

Petite nouveauté dans cette Belgian Pride, l'arrivée dans le cortège de l'Alternatieve Pride Alternative (APA). Afin de repolitiser la Pride, des militant.e.s et des associations ont décidé de créer cette initiative, non pas en opposition à la marche officielle, mais bien en y participant afin de porter des revendications.

Loin d'être reléguée au second plan ou à un trajet parallèle aux autres chars, l'APA était juste derrière le tout premier char avec un cortège de 200 personnes rassemblant de nombreuses associations comme Amnesty International, le Club du 23, Fat Positivity Belgium, Garance, Genres d’à côté, Genres Pluriels, Merhaba, queerpunxbelgium, Université des Femmes. Po Lomami, militante féministe et queer, et Thomas Ronti de l'association Fat Positivity Belgium ont expliqué à Yagg d'où est venue l'idée de faire une Pride alternative à l'intérieur de la Pride: «Il y a un constat qu'on fait chaque année, c'est que la visibilité des associations dans la marche est très minime et on avait vraiment de besoin de créer ce genre de bloc où on peut voir les associations, voir les revendications, comparé aux chars énormes des politiques et des commerciaux qui ont tous les ans une très grande place dans les cortèges.» L'APA joue aussi sur l'humour dans ses slogans et dans ses moyens de se faire remarquer dans la marche, un choix délibéré à l'instar de plusieurs autres collectifs: «L'humour vient en réaction à tout ce qui se passe en France et qui passe la frontière. On ne l'a pas vu venir et on est un peu désemparé.e.s quand on nous parle d'"idéologie du gender", de "féminazi", ça fait rire et peur en même temps. On essaie donc de se réapproprier ces termes et de les tourner à la dérision.»

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Blog
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

public
  • Dans la rubrique Gay Pride
  • Inscrivez-vous à notre newsletter!