Catherine Michaud, présidente de GayLib et Louis-Georges Tin, ex-président du Comité Idaho et président du Cran, publient une tribune conjointe dans laquelle ils exhortent la France à reprendre le leadership sur la question de la résolution à l’Onu demandant la dépénalisation universelle de l’homosexualité. Un rôle qu’elle a abandonné depuis plusieurs années, estiment-ils.

A lire sur Le Plus/ Nouvel Obs