Un article publié sur le site de l’Express revient sur les différentes polémiques récentes autour du genre, du livre Tous à poil! au film de Céline Sciamma Tomboy, et sur leurs origines, à savoir le site créé par l’Union nationale inter-universitaire (Uni), L’Observatoire de la théorie du genre, qui depuis un an s’attaque à «ouvrir les yeux sur la théorie du genre». Le site serait alimenté grâce à 2000 correspondants dans toute la France, selon le président de l’Uni Olivier Vial.

À travers l’exemple tout récent de Nantes, où un lycée est devenu le théâtre d’un affrontement entre des lycéens souhaitant arborer une jupe pour combattre le sexisme et des manifestant.e.s de la «Manif pour tous», l’article montre le travail de désinformation et de manipulation pour engendrer une psychose autour d’une pseudo «théorie du genre» qui gangrénerait la société française jusque dans les écoles: «Mercredi 14 février, à 7h40, Olivier Vial dénonce dans un tweet une journée contre le sexisme intitulée « Ce que soulève la jupe ». Selon lui, « l’académie de Nantes incite les garçons à porter une jupe et du rouge à lèvres vendredi 16 mai. » Trois heures plus tard à peine, à 10h51, Le Figaro publie un article qui reprend ses accusations (le quotidien écrit d’ailleurs que l’Observatoire a « repéré » l’information dans un deuxième article sur le sujet). Problème: il s’agissait d’un raccourci. L’initiative n’émanait pas de l’Éducation nationale mais d’élèves élus au Conseil académique à la vie lycéenne (CAVL).»

À lire sur le site de L’Express.