Ce matin, mardi 13 mai, alors qu’elle s’apprêtait à prendre la parole aux 4e Assises des logements-foyers, résidences-services et habitat intermédiaire, à Paris, dans le Xe arrondissement, Laurence Rossignol a eu la surprise d’être prise à partie par une dizaine de militant.e.s trans’, lesbiennes et/ou travailleurs/euses du sexe, issues de diverses structures: le Collectif 8 Mars Pour Toutes, le Strass, le collectif 8 avril, Oui Oui Oui, Act Up-Paris et Djendeur Terroristas, qui l’ont aspergée de paillettes et de faux sperme pour exiger l’ouverture de la PMA, des droits pour les trans’ et pour les travailleurs/euses du sexe:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Zap Rossignol

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Zap Rossignol – 13 mai 2014