En promotion à Paris pour son quatorzième album, la chanteuse Tori Amos a accordé à Yagg une interview. Rencontre avec cette artiste rebelle et mystérieuse, mais aussi apaisée, qui jette un regard lucide sur le monde autour d’elle et sur son rôle en tant qu’artiste aujourd’hui.

Avec Unrepentant Geraldines, elle livre un album composé à partir de nombreuses inspirations picturales et photographiques, avec toujours au piano des mélodies pop délicates aux influences classiques. Mais ce dernier album n’a pas été sa seule occupation ces dernières années, puisqu’elle s’est aussi longuement consacré à l’écriture du spectacle The Light Princess, une comédie musicale inspirée d’un conte jouée au National Theatre: «C’est un conte de fées féministe, donc ça ne met pas tout le monde à l’aise et c’est une bonne chose. C’est l’histoire de deux adolescent.e.s, une princesse et un prince, et de leur relation avec leurs pères, des rois très puissants. Nous suivons leur histoire et les conséquences des réactions de leurs pères à différentes situations. Cette expérience avec le National Theater a été fantastique. Travailler avec ce lieu a été très excitant car on nous a dit « n’essayez pas de rendre la pièce plus accessible, nous n’allons pas faire que la pièce soit agréable pour tout le monde, nous voulons questionner le public à tous les niveaux. » Quand on s’attaque aux relations entre parents et enfants, ça peut être difficile pour le public, parce que nous avons tous nos propres souvenirs.» Et ceux et celles qui ont loupé les représentations, pourront bientôt se rattraper: «Nous sommes en train de faire un album, qui devrait sortir en début d’année prochaine.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur National Theatre: The Light Princess official trailer

À l’instar des plus grandes popstars de ces trente dernières années, Tori Amos entretient toujours son statut d’icône gay. En outre, elle qui a toujours défendu les droits des LGBT, se sent aussi proche de cette communauté: «J’ai toujours été inspirée par les gays et les lesbiennes qui font partie de ma vie. Ils sont partout autour de moi, notamment dans mon travail. Et cela me renvoie toujours à quelque chose que je ne connais pas sur moi-même. Je crois que quand on se situe à l’extérieur, comme moi, on observe et on apprend des choses. C’est un partage, un véritable échange qui se produit. Et je me sens très en sécurité avec mes ami.e.s gays et lesbiennes, parce qu’ils/elles ont cette ouverture d’esprit.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Tori Amos: «Choquant, c’est une chose. Subversif, c’en est une autre» (2/2)

Découvrez la lyric vidéo de Trouble’s Lament, premier single d’Unrepentant Geraldines

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Tori Amos – Trouble’s Lament – Lyric Video