Revue de web | 10.05.2014 - 15 h 51 | 0 COMMENTAIRES
  • Bex Venables
  • Royaume-Uni

Un garçon de 5 ans exclu d’un club parce qu’il porte des robes [Daily Mail]

Publié par
Le club administré par l'église locale estime que le jeune garçon doit porter les vêtements qui correspondent au genre renseigné sur son formulaire d'inscription.

Depuis septembre, Romeo, 5 ans, se rend tous les mercredis après-midi au Buzz Club de Rugby, au Royaume-Uni, où il peut jouer avec d'autres enfants de son âge. Mais il y a trois semaines, la mère du petit garçon a appris qu'il ne serait plus le bienvenu s'il continue à porter des robes. Le club, géré par l'église locale, est rattaché à l'école catholique où Romeo est scolarisé. Ses robes de princesse déplaisent.

La mère de Romeo a porté plainte contre le club pour discrimination: «C'est son choix de porter des robes, et si ça le rend heureux, ça me va!, a-t-elle indiqué. J'ai parlé à trois autres parents qui emmènent leurs enfants au club, et je leur ai demandé si ça les gênait, eux ou leurs enfants, que Romeo porte une robe, et tou.te.s m'ont dit que non. Pourquoi accorde-t-on autant d'importance au genre? Romeo me demande tout le temps quand il pourra y retourner et je ne sais pas quoi lui répondre. Il va être tellement triste, car il adore jouer là-bas.»

Bex Venables, qui dirige le club, a voulu clarifier les choses en assurant que Romeo «est toujours le bienvenu au club Buzz, mais on lui a demandé de porter des vêtements conformes à ce qui est inscrit sur son formulaire d'inscription où il est écrit "masculin". On ne demande rien de plus que l'école où il porte un uniforme de garçon. Le club cherche à suivre les procédures habituelles de sécurité et nous le faisons en l'espèce pour éviter toute confusion, tout conflit éventuel ou des attaques en provenance d'autres enfants.»

Les parents de Romeo entendent se battre pour que leur fils puisse continuer à porter autant qu'il le souhaite la centaine de robes dont il dispose et les huit paires de chaussures à talons pour enfants qui garnissent ses placards. À lire sur The Daily Mail.

Print This Post
Photo du profil de Julien Massillon
Publié par
Journaliste de Yagg. Retrouvez-moi sur Twitter.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.