Si François Hollande s’est voulu combattif lors de son interview ce mardi 6 mai sur BFM TV et RMC, il a admis avoir quelques regrets sur la façon dont s’est déroulée la première partie de son mandat. «J’ai des regrets, a concédé le président de la République dans des propos rapportés par Le Lab d’Europe 1. J’aurais pu aller plus vite, j’aurais pu alerter les Français sur la gravité de la situation davantage. J’aurais pu, parfois, réagir plus promptement par rapport à certains débats qui auraient dû être clos plus rapidement, je pense par exemple à la loi sur le mariage. Je pense que ça a été trop long, et que nous aurions dû faire voter ce texte dans un délai plus court.»

Adopté après 172 heures de discussion dans les deux chambres du Parlement, le texte ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe a libéré la parole homophobe, dans les hémicycles comme dans la rue face à un Élysée plutôt discret. Et alors que la nécessité d’ouvrir la PMA et d’assurer une sécurité juridique réelle aux familles homoparentales se fait plus forte aujourd’hui, François Hollande a confirmé que le gouvernement ne prévoit rien concernant la PMA.

Ces questions ont été abordées lors de l’échange avec les internautes et les téléspectateurs/trices. Lors de son entretien avec Jean-Jacques Bourdin, François Hollande avait précisé que «la seule promesse qui compte aux yeux des Français, c’est l’inversion de la courbe du chômage». Dans la même ligne que Marisol Touraine, le président de la République semble donc juger que la PMA n’intéresse personne.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Bourdin Direct – François Hollande 06/05