Le député européen José Bové était hier, jeudi 1er mai, sur le plateau de Face aux chrétiens, sur la chaine KTO, en partenariat avec La Croix, Radio Notre Dame et le réseau Radios Chrétiennes de France, où il a fait part de son opposition à la procréation médicalement assistée (PMA):

«Que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels. Je pense que que le droit à la vie et le droit à l’enfant sont deux choses différentes et je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit, alors je vais encore me faire plein d’ennemis ce matin…»

«Vous êtes contre toute aide médicale à la procréation?» insiste un des journalistes. «Je pense qu’il faut faire attention avec ça et que la réflexion par rapport à ça ne peut pas se couper en tranches», répond José Bové.

C’est la peur de l’eugénisme qui motive le député:

«Tout ce qui fait aujourd’hui qu’on va fabriquer le vivant, plutôt que le laisser se développer, ça pose énormément de problèmes et de contraintes humaines et éthiques. Je crois que tout ce qui est manipulation sur le vivant, qu’il soit végétal, animal et encore plus humain doit être combattu.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur José Bové opposé à la PMA

Une prise de position qu’il avait déjà fait entendre début mars sur Paris Première. Au-delà de cette position contradictoire avec le discours des écologistes en France, le problème est aussi que José Bové fait partie de l’Intergroupe sur les droits LGBT du Parlement européen. Si cette instance ne s’est pas encore exprimée sur les dernières déclarations du député français, d’après Bruno Selun, secrétaire de l’Intergroupe, celui rappelle néanmoins que José Bové a, malgré ces dernières déclarations, récemment apporté son soutien à la PMA. En effet, à l’occasion de plusieurs votes, le député européen a toujours suivi la ligne de son parti. C’est notamment durant ceux sur le rapport Estrela (une résolution rejetée par les parlementaires qui visait à accroître les droits sexuels et reproductifs des femmes en Europe) que José Bové aurait eu l’occasion de montrer son opposition à l’ouverture du droit à la PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes. Pourtant, sur cet enjeu précis, il a voté contre un amendement hostile au texte et contre une motion de renvoi le 22 octobre 2013. En outre, José Bové est candidat avec la députée allemande Ska Keller à la présidence de la commission européenne pour le Parti vert européen. Or, ce parti est favorable à l’ouverture de la PMA aux célibataires et aux couples de femmes. Sollicité par Yagg sur les déclarations de José Bové, le Parti vert européen devrait s’exprimer prochainement.