La nouvelle secrétaire d’État à la Famille a reçu hier, lundi 28 avril, les opposant.e.s à l’égalité des droits, «L’Avenir pour tous» de Virginie Merle-Tellenne, alias Frigide Barjot, en milieu de journée, puis la «Manif pour tous» dans l’après-midi. La présidente de ce mouvement, Ludovine de La Rochère, était au Grand Journal pour se réjouir des «victoires» obtenues (à partir de 9’56):

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Grand Journal du 28/04/14 – Part. 2 Thomas Piketty, le phénomène

Laurence Rossignol aurait ainsi confirmé – «et nous nous en réjouissons pour les enfants», a commenté celle que ses partisan.e.s surnomment «Ludo» – que «le gouvernement ne soutiendrait pas d’initiative pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux célibataires». Antoine de Caunes a alors évoqué un sondage selon lequel 57% des Française.es seraient plutôt favorables à cette ouverture, que Ludovine de La Rochère a assez rapidement balayé.

Pour Olivier Besancenot, également invité, le recul du gouvernement sur la PMA laisserait penser que «le gouvernement entend plus facilement de l’oreille droite que de l’oreille gauche».

Sur les sifflements qui ont visé Manuel Valls à Rome: «Il y a eu de Manuel Valls, pendant des mois et des mois, un traitement de nos manifestants et des propos à notre égard qui ont été extrêmement violents, qui étaient faux, qui étaient scandaleux, et donc il y a une certaine colère (…) et on peut la comprendre.»

Ludovine de La Rochère regrette néanmoins de n’avoir pas obtenu d’engagement sur le retrait de la circulaire Taubira «sur les mères porteuses» – qui permet en réalité, non la gestation pour autrui, mais la délivrance de certificats de nationalité française aux enfants né.e.s à l’étranger d’un père français et d’une mère porteuse – ni sur le fait que le Comité consultatif national d’éthique serait dessaisi de la question de la PMA – rappelons que le CCNE s’est auto-saisi (lire PMA: Chronologie d’une mort annoncée) – mais se félicite d’avoir pu avoir «un échange constructif» avec Laurence Rossignol sur le texte qui sera prochainement discuté à l’Assemblée nationale…

Les méthodes de la «Manif pour tous» ayant visiblement fait leurs preuves, les militant.e.s LGBT devront-ils/elles, pour se faire entendre du gouvernement Valls, se rendre aussi insupportables que les opposant.e.s à l’égalité des droits?