L’activiste et entrepreneur américain Neal Gottlieb est parvenu au sommet du pic Marguerite, le point culminant du mont Stanley en Ouganda, à la frontière avec la République démocratique du Congo. C’est là qu’il a planté un drapeau arc-en-ciel, symbole du mouvement LGBT. Dans une lettre qu’il a publiée sur Facebook et adressée au président Yoweri Museveni, il interpelle le chef d’État en des termes très durs.

«Le 16 avril, après six jours d’ascension, j’ai gravi le plus haut sommet de votre pays, le pic Marguerite du mont Stanley, haut de 5109 mètres, et j’y ai planté un drapeau LGBT pour protester contre la pénalisation de l’homosexualité par votre État. Le plus haut point de votre pays n’est désormais plus son sol, sa neige ou un marqueur du sommet, mais un drapeau LGBT qui s’agite au vent et se déploie en signe de contestation et d’espoir au nom des milliers d’Ougandais.es que vous cherchez à réprimer et aux personnes plus nombreuses encore qui comprennent la nature haineuse de votre législation oppressive.»

«Si vous aviez un fils, une fille, une nièce ou un neveu homosexuel.le, voudriez-vous qu’elle ou lui soit emprisonné.e à vie? Qu’en est-il de vos ami.e.s homosexuel.le.s en secret? Faut-il les enfermer pour le restant de leur vie? Si vous étiez né gay, mériteriez-vous d’être emprisonné? […] Si vous ne souhaitez pas que ce drapeau trône au sommet de la plus haute montagne, je vous encourage à grimper et à venir l’enlever. Toutefois, vous êtes un vieil homme et il est très probable que les six jours d’ascension au travers des marécages boueux, du relief abrupt et des glaciers sont bien au-delà de vos capacités physiques. Vos jours sont bien plus limités que pour beaucoup. Voulez-vous que les jours qu’il vous reste à vivre soient comme une sombre trace dans l’histoire de votre nation ou trouverez-vous la force de faire marche arrière et de permettre à tou.te.s les Ougandais.es d’être libres?»

L’activiste a souligné que les guides ougandais.es et les autres personnes qui l’ont accompagné pendant l’ascension n’ont aucune responsabilité dans son geste.

Via Advocate

Photo via Facebook