Vêtue de blanc, Akie Abe, la femme du chef du gouvernement japonais, a publiquement manifesté son soutien aux droits des personnes LGBT en assistant à la Gay Pride de Tokyo hier, dimanche 27 avril. Elle a publié plusieurs photos de l’événement sur sa page Facebook. Dans un court message, elle rappelle notamment son implication au sein d’une commission de l’Onusida.

«Je veux aider à construire une société où chacun.e peut accéder au bonheur et s’épanouir sans être victime de discrimination, a-t-elle ajouté. J’ai eu le plaisir de passer un très bon moment entourée de sourires. Merci.»

Environ 3000 personnes étaient présentes à ce défilé, rapporte Gay Star News. La Première dame a montré des réserves quant à la politique menée par son époux conservateur. Alors que le Japon n’entretient pas de très bonnes relations avec la Corée, elle n’hésite pas à afficher sa passion pour la pop culture coréenne par exemple. Elle a également exprimé son désaccord sur la volonté du gouvernement de rouvrir les centrales nucléaires fermées depuis la catastrophe de Fukushima.

Se définissant comme «un parti d’opposition» au sein de son propre ménage selon RFI, elle se montre indépendante, «mais lorsque le moment est critique, on peut travailler ensemble», a précisé le Premier ministre Shinzo Abe. Depuis trois ans, le Japon compte un élu ouvertement gay, mais un imposant tabou continue à régner dans les rangs de la société.

Photos via Facebook