Dans une touchante lettre publiée sur IndieWire et adressée à son personnage dans Mean Girls (Lolita malgré moi en français), le comédien Daniel Franzese, qui jouait le jeune gay Damian, a fait son propre coming-out. Le 30 avril prochain, cela fera exactement dix ans que ce film marquant est sorti au cinéma aux États-Unis et l’acteur a tenu à rendre cet anniversaire mémorable. «J’avais 26 ans, tu en avais 16, écrit Daniel Franzese. Tu étais fier de toi, j’étais un acteur peu sûr de lui. Ton personnage est devenu une icône que des gens ont pris pour référence… Moi, j’aurais souhaité t’avoir comme modèle quand j’étais plus jeune. Il aurait peut-être été plus facile de grandir en étant gay ainsi.»

PLAFOND DE VERRE
Le comédien, qui a aujourd’hui 36 ans, explique ensuite pourquoi il lui a fallu beaucoup de temps avant de faire son coming-out. L’une des raisons de son silence réside dans le plafond de verre qu’il a dû affronter dans sa profession. Le fait d’avoir joué un jeune gay lui a fermé la porte de nombreuses auditions pour lesquelles on recherchait des hommes «masculins». On lui proposait en revanche des rôles d’hommes efféminés dont on rit «parce qu’ils sont gays». Daniel Franzese est au contraire reconnaissant à la scénariste Tina Fey et au réalisateur Mark Waters d’avoir fait en sorte que dans Mean Girls, le public rit avec Damian et pas de lui.

L’acteur a toutefois développé du ressentiment à l’encontre de ce personnage qui l’empêchait de progresser dans sa carrière. «Damian, tu avais gâché ma vie et j’étais vraiment énervé contre toi, poursuit Daniel Franzese. Je suis resté célibataire pendant un an et demi. Je n’allais plus dans les bars gays, je n’avais plus de flirt et je mentais dès qu’on me demandait si j’étais gay. Je suis même allé avec une fille à l’avant-première de Mean Girls et je l’ai embrassée sur le tapis rouge pour qu’elle me serve de couverture.»

«Ce n’est que bien des années plus tard que des hommes m’ont interpellé dans la rue – certains étaient en larmes – pour me remercier d’avoir été un modèle pour eux. Ils m’ont dit que je les avais rassurés dans le fait d’être jeunes et gay mais aussi en surpoids. Ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai pris conscience de l’impact que TU avais eu sur eux.»

«Pendant ce temps, j’étais toujours dans le placard. Je supprimais les tweets où l’on me demandait si j’étais gay, j’épurais les forums pour supprimer toute indication, etc. (Il est important de relever que la directrice de casting Carmen Cuba m’a DÉCOUVERT en train de chanter dans un bar gay en Floride, pour mon premier rôle dans Bully de Larry Clark.)»

ACCEPTATION
Daniel Franzese assume désormais pleinement son homosexualité. «Être un artiste queer est une des choses que je préfère à mon sujet, écrit-il. J’ai toujours été différent et c’est RAD. On m’a toujours demandé si j’étais gay et même si mes agents mentaient pour me protéger, mes ami.e.s et ma famille connaissaient la vérité, mais il est désormais temps que tout le monde soit au courant. Peut-être que ça aidera quelqu’un d’autre. Il a fallu que je me rappelle que mes parents m’ont appelé Daniel car cela signifie « Dieu est mon juge ». Désormais, je n’ai plus peur. Ni d’Hollywood, ni du placard, ni des lolitas. Merci pour ça, Damian. (Et Tina.)»

En juin, il participera en première ligne à la Gay Pride de Portland. Invité à la radio, il a lu un court extrait de sa lettre:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mean Girls Star Daniel Franzese Reads Excerpt of his Coming Out Letter

Des fans de Damian ont par ailleurs compilé ses meilleurs moments dans le film (en anglais):

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mean Grils (2004) Funny Damian Scenes

Photo Capture