Après avoir eu vent du communiqué virulent d’Equinoxe Nancy Lorraine et de l’Association nationale transgenre (ANT), dans lequel les associations l’accusaient d’avoir retourné sa veste, le maire UDI de Nancy a répondu. Les deux associations LGBT reprochaient à Laurent Hénart (à gauche) de leur tourner le dos et de s’associer avec les opposant.e.s à l’égalité, notamment suite à la nomination d’un ancien responsable de la «Manif pour tous» comme conseiller délégué aux écoles à la mairie de Nancy.

Dans L’Est républicain du 22 avril, Laurent Hénart a vertement répondu aux associations, les accusant presque d’entretenir un climat délétère: «Le temps des donneurs de leçons et des oukases est terminé. Pierre de Saulieu est un homme responsable et un parent d’élève respectable, qui d’ailleurs croise tous les matins Nicole Creusot (n°2 sur la liste PS) à St-Sigisbert. Il est temps de remettre les valeurs de tolérance à l’ordre du jour, en balayant a priori et préjugés. Tout cela va finir par s’évacuer et je n’ai pas à être mis en cause dans ce type de procès d’une autre époque.»

MATHIEU KLEIN, NOUVEAU PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL
Suite au décès du Président du Conseil général Michel Dinet, et après avoir justement perdu la mairie de Nancy face à Laurent Hénart, Mathieu Klein (à droite) a été élu par 34 voix sur 44 Président du Conseil général de Meurthe-et-Moselle. Ouvertement gay, l’homme de 38 ans s’est beaucoup investi pour la communauté LGBT lorraine.

Photos Capture (Mathieu Klein) / Talleyrand01 (Laurent Hénart)