Un an après l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, Yagg a rencontré le rapporteur du projet de loi Erwann Binet (PS) pour évoquer cette mesure et dresser un premier bilan. S’il a déploré les conditions dans lesquelles le débat s’est déroulé, le député se réjouit toutefois de voir que la loi est appliquée et qu’elle contribue à faire évoluer les mentalités. D’après lui, il est peu probable que la droite revienne sur ce texte de peur de provoquer de nouvelles tensions. Il estime que certaines résistances sont liées à un problème d’adhésion aux valeurs de la laïcité, certain.e.s citoyen.ne.s plaçant les lois religieuses au-dessus de celles de la République.

Cet entretien a également permis d’aborder le sort de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, que le rapporteur voulait introduire dans la loi ouvrant le mariage. Il estime désormais «qu’on n’avancera efficacement que si nous avons sur ces questions-là un petit peu de patience». Lui et les député.e.s socialistes travailleront à réformer les modalités de l’adoption et à prendre en compte les revendications sur la levée du secret dans les dons de gamètes avant de s’attaquer à la PMA. L’ouverture de celle-ci demeure pour lui «une évidence», mais il estime que le débat doit encore «mûrir». Il assure que le groupe socialiste œuvre par ailleurs à l’émergence de dispositions législatives concernant le changement d’état civil pour les personnes trans’ et la reconnaissance des enfants nés à l’étranger dans le cadre d’une grossesse pour autrui.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mariage pour tous: un an après le vote de la loi, rencontre avec le rapporteur Erwann Binet