Jessica Dutro, 25 ans, a été condamnée à la prison à perpétuité le 18 avril aux États-Unis pour le meurtre de son fils Zachary Dutro-Boggess. Sa condamnation a été assortie d’une peine de sûreté de 25 ans.

ELLE CRAIGNAIT QUE SON FILS SOIT GAY
En août 2012, l’affaire avait profondément bouleversé et choqué la société américaine: l’enfant âgé de tout juste quatre ans était décédé dans un hôpital de Portland dans l’Oregon, deux jours après y avoir été amené inconscient. Les médecins avaient diagnostiqué un traumatisme à l’abdomen dû à un choc violent, causant une perforation des intestins. La mère de l’enfant et son petit-ami, Brian Canady, avaient rapidement été suspectés d’être responsables des coups sur l’enfant. L’enquête avait alors révélé qu’une telle violence avait aussi pour cause l’homophobie. Lors d’un échange Facebook découvert par la police, Jessica Dutro avait fait part auprès de son petit ami de son dégoût pour l’attitude de son enfant, craignant qu’il soit gay: «Il marche et parle comme ça. Berk.» Elle lui avait alors demandé d’y remédier.

Brian Canady a écopé d’une peine de douze et demi de prison pour avoir lui aussi asséné des coups à l’enfant. Il a plaidé coupable et a témoigné contre Jessica Dutro. L’enquête a par ailleurs montré que les deux autres frère et sœur de Zachary avaient aussi subi des violences physiques. Sa sœur de sept ans a été entendue comme témoin, ayant été présente le jour où les coups mortels ont été portés contre Zachary. «Des parents sont censés protéger leurs enfants. Et vous étiez ce qu’il y a de plus dangereux dans leurs vies», a déclaré le juge Don Letourneau durant le procès.

Photo Capture