LE LIVRE DE LA SEMAINE
L’ouvrage est sorti le 8 avril aux États-Unis: déjà une biographie personnelle pour Brittney Griner, qui vient de passer quelques mois dans le championnat chinois de basket, avec le ‪Zhejiang Far East. La basketteuse des Phoenix Mercury, l’une des rares athlètes out en activité, raconte son histoire dans In My Skin. Elle révèle que ses années universitaires à Baylor, où elle a fait les beaux jours de l’équipe, n’ont pas été si faciles: «J’adorerais être une ambassadrice pour Baylor, pour montrer que je suis fière de mon école, mais c’est difficile. On m’a trop souvent fait sentir, au cours de ma vie, que quelque chose clochait chez moi. Et quelque soit le soutien que j’ai pu recevoir en tant que basketteuse à Baylor, cela n’efface pas la douleur que j’y ai ressenti.»

«Plus j’y pense, plus que je me dis que les personnes qui dirigent l’école veulent le beurre et l’argent du beurre: elles veulent garder leur règlement de façon à pouvoir continuer à se vendre comme université chrétienne, mais elles sont plus qu’heureuses de profiter du succès des athlètes homos. Enfin tant que ces athlètes ne parlent pas de leur homosexualité.»

Sue Hovey, l’auteur de cet ouvrage, raconte sur AfterEllen sa rencontre avec la basketteuse et l’aventure de ce livre. Elle évoque également l’attitude un peu empruntée de la WNBA vis-à-vis des fans homos du championnat: «Je pense qu’il y a une certaine réticence de leur part à reconnaître l’existence de fans LGBT. Honnêtement je trouve que ça s’améliore. Je crois que de toutes les façons Brittney ne leur a pas laissé le choix, parce qu’elle est out depuis le premier jour, qu’elle est l’un des visages de la ligue et que la WNBA est très heureuse qu’elle soit l’un des visages de la ligue. C’est bon pour eux. Elle fait polémique sur certains sujets et je crois qu’ils se rendent compte que ce n’est pas forcément une mauvaise chose.»

LE TOP 50 DE LA SEMAINE
Brittney Griner entre dans le Top 50 des personnalités LGBT les plus influentes aux États-Unis, en 31e position. Le footballeur américain Michael Sam à la veille de la draft, les sélections pour le championnat professionnel de football américain (NFL), qui auront lieu du 8 au 10 mai, est, lui, déjà 9e. La première place est occupée par Ellen DeGeneres.

LE SOURIRE DE LA SEMAINE
Ben Cohen et sa famille skient dans la montagne française. Ben a besoin d’un nouveau casque, s’amuse-t-il sur Facebook.

Ben Cohen

LA DÉCLARATION DE LA SEMAINE
De l’amitié, du sport et du placard. Clyde Rathbone, joueur sud-africain du club de rugby à 15 des Brumbies, en Australie, écrit régulièrement pour le Canberra Times. Dans cet article publié le 11 avril, et titré «I’m in love with a gay man», il raconte son raconte son amitié avec un joueur gay. «C’est une bromance née d’un profond respect et d’une grande admiration pour une âme sœur, écrit-il. (…) Mon ami est l’une des personnes les plus courageuses que je connaisse. Et pendant l’essentiel de sa vie, il a porté le poids de sa sexualité comme une ancre autour de son cou.»

L’APPEL DE LA SEMAINE
Belle Brockhoff appelle les internautes à l’aider à financer sa prochaine saison marquée, en 2015, par les championnats du monde. La snowboardeuse australienne ouvertement lesbienne avait parlé haut contre les lois homophobes en Russie à la veille des Jeux olympiques de Sotchi auxquels elle a participé.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Belle Brockhoff Dreamfuel Video‬

L’OPINION DE LA SEMAINE
Marinette Pichon, entraîneure des Bleus à la place de Didier Deschamps? François Bégaudeau pose la question. «Marinette Pichon pour diriger le onze bleu au prochain Euro de football en France, ça aurait de la gueule, et ça nous changerait des récurrentes incompatibilités entre coachs et joueurs, écrit François Bégaudeau dans une opinion publiée par Le Monde. À cette proposition citoyenne, nous attendons une réponse claire des instances dirigeantes.»

«Pour qui pense que les inégalités hommes-femmes perdureront tant que perdurera le paternalisme, le spectacle d’un homme, fut-il compétent et estimable, distillant la bonne parole à un aréopage de femmes est assez insupportable, souligne François Bégaudeau. Or, c’est très rarement relevé. Pas plus que ne fut relevé, a contrario, la nomination d’une femme (Valérie Garnier) pour succéder à Pierre Vincent – alors que bien sûr ce sont des hommes qui, à l’automne dernier, ont succédé à Bini et Krumbholz.»

LE PORTRAIT DE LA SEMAINE
Elle s’appelle Audrey Zitter, elle entraîne le Montpellier XIII qui évolue dans le championnat de France de deuxième division de rugby à 13. Elle est l’une des rares, dans le haut niveau, à diriger des hommes. «Une femme qui entraîne des rugbymen, ça ne correspond pas au schéma habituel, explique-t-elle dans ce portrait du Monde, mais au-delà de ce genre de petites anecdotes, je n’ai jamais été l’objet de remarques clairement machistes. En tout cas, jamais devant moi.»

LE CD DE DE LA SEMAINE
Des standards de Billie Holiday, Aretha Franklin, Marvin Gaye, ou Sarah Vaughan revisités en mode musique brésilienne dans The Brazil Connection, publié par Studio Rio, à moins de deux mois de la Coupe du monde de football au… Brésil (12 juin-13 juillet).

LA COMPÉTITION DE LA SEMAINE
C’est presque parti pour le GaySportMed qui se tient les 19 et 20 avril à Marseille. Tournois de badminton et volleyball, natation et deux courses de 5 km et 10 km. L’organisation attend 500 participant.e.s

LE BARRAGE DE LA SEMAINE
L’équipe de France de Fed Cup emmenée par Amélie Mauresmo est à Saint Louis où elle dispute, samedi 19 et dimanche 20 avril, un tour de barrage pour espérer remonter dans le groupe mondial. En l’absence des sœurs Williams et surtout de la cadette des deux, Serena Williams, numéro un mondiale, les Françaises peuvent créer la surprise.

Mais les Américaines restent néanmoins un groupe cohérent avec des joueuses qui évoluent entre la 18e et la 57e place mondiale: Sloane Stevens (18e mondiale), Madison Keys (42e), Varvara Lepchenko (49e) et Christina McHale (57e). Les Françaises, sans Kristina Mladenovic, blessée, sont emmenées par Alizé Cornet (22e mondiale) avec Caroline Garcia (74e), Virginie Razzano (76e) et Claire Feuerstein (123e).

LA PHOTO DE LA SEMAINE
Sur Facebook, Amélie Mauresmo s’interroge sur la pancarte affichée à l’entrée du club:

photo Mauresmo St Louis

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
Et à propos, comment va Lindsey Vonn? La skieuse américaine, en convalescence après une deuxième opération de son genou blessé à Schladming en février 2013, est à Vail où elle participe à la promotion de sa station. Elle est ici en vendeuse en formation pour vendre des forfaits de remontées mécaniqies. Une casquette et des lunttes pour passer incognito: elle s’est bien amusée. Vail accueillera en 2015 les championnats du monde de ski.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Lindsey Vonn Goes Undercover as a Vail Employee

Photo via Twitter

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse