Un pas de plus pour l’égalité des droits en Europe. Hier, lundi 14 avril, le Parlement de la très catholique Malte a approuvé par 37 voix pour contre 30 abstentions l’ouverture de l’union civile et l’adoption aux couples de même sexe. Tous les députés de la majorité travailliste ont voté en faveur du texte alors que les représentants de l’opposition se sont abstenus, en raison de la question de l’adoption.

Si cette union civile maltaise reconnaît les mêmes droit que le mariage, elle n’en porte pas pour autant le nom. Le texte doit maintenant attendre la signature de la nouvelle présidente de Malte, Marie-Louise Coleiro Preca, investie le 4 avril dernier, qui à l’inverse de son prédécesseur George Abela, a plusieurs fois affirmé qu’elle y était très favorable.

À l’issue des élections législatives de 2013, c’est la ministre du Dialogue social, Helena Dalli qui s’était chargée de porter le dossier de l’union civile, soutenu par le Premier ministre travailliste Joseph Muscat. « Malte est désormais plus libérale et plus européenne » a-t-il souligné enthousiaste, rapporte Reuters.

Quelques centaines de personnes se sont réunies devant le Parlement à La Valette à la suite du vote pour célébrer le passage de la loi, dans un pays où l’Eglise catholique reste politiquement et socialement influente. Le divorce, par exemple, n’a été légalisé qu’en 2011. Les lois anti-discrimination ont par ailleurs été élargies pour y inclure l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Photo Capture