[mise à jour, 10/04] Ajout de la réponse de l’équipe marketing de Veet.

«Ne prenez pas le risque d’être un mec»: tel est le slogan intimé par Veet dans sa nouvelle campagne de pub pour promouvoir ses produits d’épilation. La vidéo phare de la campagne a été diffusée hier, mardi 8 avril, aux États-Unis, mais devant l’ampleur des critiques, la marque a préféré la supprimer de son compte YouTube et son site officiel n’arbore plus aucune trace de la campagne. Un extrait reste toutefois présent sur la page Facebook de la marque. Pour le voir, cliquez sur l’image ci-dessous.

veet pub extrait 500

Sur sa page Facebook mais également sur plusieurs sites (lire les réactions en anglais de Jezebel ou AdWeek), la marque a été décriée à plusieurs titres. D’une part, parce que cette campagne de pub – conçue par Havas Worldwide – préconise une épilation quotidienne. Les femmes qui n’obéiraient pas à cette injonction seraient des hommes. Veet fait passer le message avec un brin d’humour, mais même si on ne prend pas le commandement au premier degré, le principe est posé: les femmes avec des poils ne sont pas assez féminines, voire carrément masculines, ce qui serait négatif.

veet dude campaign 500

Le fait que ces femmes ne correspondent pas exactement aux stéréotypes de genre justifierait qu’on les traite avec dégoût, dédain ou condescendance. Précisément ce dont se plaignent les associations de défense des personnes trans’ qui ne cessent de répéter que l’identité de genre appartient à l’individu et n’est pas déterminée par la biologie et encore moins par le regard des autres. Trois autres vidéos ont également été supprimées. Elles mettaient en scène le même homme poilu et dans des vêtements de femme subissant les regards lourds de reproches d’une esthéticienne, le rejet d’un taxi et la répulsion d’une ambulancière. Dans les messages de réprobation, plusieurs ont pointé du doigt la dimension homophobe de ces images en ce que les hommes hétérosexuels devraient exiger de leurs partenaires qu’elles s’épilent afin qu’eux n’aient pas l’air d’être gays.

L’équipe marketing de Veet a répondu aux critiques par ce message publié sur Facebook:

«Salut… C’est l’équipe marketing de Veet aux États-Unis. Nous voulions juste dire à tout le monde que c’est bon, on a compris, nous sommes des femmes nous aussi. L’idée nous est venue de femmes qui nous ont dit qu’à la première trace de duvet, elles se sentaient comme des « mecs ». On a trouvé ça simple et drôle. Pour être honnêtes, on a toutes les trois déjà vécu ces moments dans la vie et ça nous a vraiment fait rire. Tout le monde n’apprécie pas notre sens de l’humour. Nous savons que les femmes définissent la féminité de différentes façons. Veet aide celles qui choisissent de rester douces. Nous n’avons jamais, absolument jamais, eu l’intention d’offenser qui que ce soit, alors nous avons décidé de repenser notre campagne et de supprimer ces vidéos. Merci de nous faire savoir ce que vous en pensez.»