Après l’école, les bibliothèques ou les pièces de théâtre jeune public, c’est au tour des expositions d’être attaquées par les opposant.e.s à la pseudo «théorie du genre» et au «gender». Dernière cible en date: «Des elles, des ils», une exposition programmée par Cap Sciences à Bordeaux, révèle Sud Ouest dans ses colonnes lundi 7 avril.

Élaborée par le Forum départemental des Sciences de Villeneuve-d’Ascq il y a deux ans, où elle a été présentée pendant près d’un an, «Des elles, des ils» propose de montrer aux enfants de 3 à 6 ans, par des ateliers ludiques, «que les goûts des uns des autres ne dépendant pas de leur sexe, de la couleur de leur peau, des origines sociales ou de leur handicap». Ce qui n’est apparemment pas du goût de VigiGender 33, un collectif de parents qui a lancé une pétition pour demander le retrait de l’exposition, sans l’avoir vu. 13 700 signatures ont déjà été recueillies. De leur côté, les organisateurs/trices font de la résistance en maintenant l’événement.

À lire sur le site de Sud Ouest.