[mise à jour, 17h25] Correction: Agnès Maltais est la première députée ouvertement lesbienne.

Les élections générales qui ont eu lieu ce lundi 7 avril au Québec ont vu la défaite de la Première ministre Pauline Marois, qui a également perdu son poste à la tête du gouvernement. Sa circonscription lui a été ravie par la libérale Caroline Simard. Pauline Marois a aussi annoncé sa démission du Parti québécois (PQ) qu’elle dirigeait jusqu’ici. Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) est devenu le nouveau Premier ministre Philippe Couillard.

Outre ce changement de majorité au sein du parlement québécois, il faut souligner que Manon Massé, ouvertement lesbienne, a été élue députée de la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, à Montréal. Candidate du parti Québec solidaire (QS), elle s’est illustrée au cours des dernières semaines pour son combat afin qu’un drapeau arc-en-ciel soit hissé au sommet de l’Assemblée nationale du Québec mais aussi par son engagement pour une laïcité inclusive. Militante féministe, elle estime trancher avec le reste de la classe politique et se définit comme «marginale».

Il s’agit de la deuxième députée ouvertement lesbienne de cette Assemblée, avec Agnès Maltais – qui a fait son coming-out en 2003 – et qui est l’élue de Taschereau depuis 1998.

Photo Capture

Via Menilmuche.