Les associations LGBT suisses ont décidé de faire front commun contre une initiative du Parti démocrate-chrétien (PDC) lors du congrès qui s’est tenu le 5 avril à Berne (photo). La cinquantaine de délégué.e.s présent.e.s ont fait part de leur décision de s’opposer ensemble à un projet du parti conservateur qui aurait pour finalité d’inscrire le mariage dans la Constitution comme étant l’union d’un homme et d’une femme. Les associations vont revendiquer ensemble le droit au mariage.

MODIFIER L’ARTICLE 14
Sous couvert de lutter contre les inégalités fiscales entre les couples mariés et les autres formes de partenariat, le PDC entend en effet empêcher la possibilité d’ouvrir le mariage aux couples de même sexe, en modifiant l’article 14 de la Constitution: «Le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme. Au point de vue fiscal, le mariage constitue une communauté économique. Il ne peut pas être pénalisé par rapport à d’autres modes de vie, notamment en matière d’impôts et d’assurances sociales.»

«NOTRE INTENTION N’EST PAS DE REDÉFINIR LE MARIAGE»
Le président du parti Christophe Darbellay se défend néanmoins de s’opposer à l’égalité des droits. Dans une interview au site Les Observateurs, classé très à droite, il réaffirme que ces initiatives visent à «supprimer la discrimination financière des couples mariés par rapport aux concubins»:

«Contrairement à ce que prétendent la Gauche et les milieux homosexuels, notre intention n’est pas de redéfinir le mariage mais bien de supprimer une discrimination touchant les couples mariés. J’aimerais que le Peuple puisse se prononcer sur cette question-là. Ce débat ne doit pas être détourné de son véritable objectif: un soutien clair au mariage et aux familles de la classe moyenne. Si certains milieux veulent remettre en question les décisions du Parlement et du Peuple sur le partenariat enregistré entre personnes du même sexe, libre à eux de le faire.

«J’estime quant à moi que les choses ont été clairement décidées il y a 6 ans. Le Pacs n’est ni un « mariage bis », ni une porte ouverte à l’adoption d’enfants. Nous avons fait cette promesse au Peuple. Nous la tiendrons.» Il ajoute ne pas comprendre la «polémique entretenue inutilement par les milieux homosexuels.»

Une manifestation pro-égalité aura lieu à Berne le 17 mai, date de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Photo Medy Art / Pink Cross